00731454312325_S

Le retour en grâce. Le retour en force. Après la débâcle (le terme est encore trop faible) Wild Mood Swings en 1996, The Cure, dans le fond du seau à merde, remonte à la surface, se nettoie, et publie ce Bloodflowers franchement réussi. Bloodflowers, sorti en 2000, est le dernier volet d'une trilogie commencée avec Pornography en 1982 et poursuivie en 1989 avec Disintegration : une trilogie sombre, dépressive, cold-wave, grandiose (que le groupe jouera en live, un DVD existe). A noter que Pornography est aussi le dernier volet d'une autre trilogie commencée avec Seventeen Seconds (1980) et poursuivie avec Faith (1981), tout aussi sombre et cohérente. Peut-être même encore plus cohérente, car plus resserrée dans le temps ! Mais, musicalement parlant, Pornography, Disintegration et Bloodflowers vont bien ensemble, il faudrait être fou pour le nier.

ieb7er3g

Long (58 minutes pour 9 titres dont un Watching Me Fall de 11 minutes), l'album a été enregistré par le même line-up que pour Wild Mood Swings : Robert Smith, Simon Gallup, Perry Bamonte, Roger O'Donnell et Jason Cooper. Sans singles promotionnels, l'album se vendra bien, sera très bien accueilli, et est probablement le dernier monument du groupe (The Cure et 4:13 Dream, les deux suivants et, à ce jour, derniers, sont très bons, mais pas autant que Bloodflowers). L'album n'est pas totalement parfait, mais les grandes chansons sont très nombreuses : Watching Me Fall (un poil trop longue quand même), Out Of This World, 39, Maybe Someday, The Last Day Of Summer, Bloodflowers (le sommet du disque), The Loudest Sound. Robert Smith est en forme.

cure2

En résumé, on a avec Bloodflowers un disque sombre, crépusculaire, triste et mélancolique, une réussite quasi totale. L'album est nettement meilleur que l'ensemble des albums du groupe de l'après-Pornography, Disintegration excepté, et il reste leur dernier grand disque. Malgré tout, il est aussi, je trouve, un peu moins bon que Disintegration et, surtout, Pornography. C'est un bouquet final réussi pour la trilogie, ceci étant ! Et ça fait du bien de retrouver les Cure dans leur veine cold-wave ! 

Out Of This World

Watching Me Fall

Where The Birds Always Sing

Maybe Someday

The Last Day Of Summer

There Is No If...

The Loudest Sound

39

Bloodflowers