rainbow_20rising

Second album de Rainbow, Rising est sorti en 1976. Pour cet album, Ritchie Blackmore (guitariste et leader du groupe, qu'il a fondé en 1975 après avoir quitté Deep Purple) a viré l'ensemble des membres ayant joué sur le premier album (Ritchie Blackmore's Rainbow, 1975) à l'exception du chanteur Ronnie James Dio, et a engagé le batteur Cozy Powell, le bassiste Jimmy Bain et le claviériste Tony Carey. L'album, avec sa superbe pochette qui aurait très bien pu symboliser une des chansons de l'album précédent (Catch The Rainbow), est court, très court (33 minutes pour 6 titres) et est souvent considéré comme le sommet du groupe. Je pense pour ma part que c'est le sommet avec l'album studio suivant, Long Live Rock'n'Roll (1978) et avec Difficult To Cure (1981). Je le place en seconde position dans mon Top 3, devant Difficult To Cure.

rainbow1976

Photo d'intérieur de pochette - Dio au centre

L'album est principalement connu et réputé pour son avant-dernière chanson (et première de la face B), le long Stargazer, 8,27 minutes de beauté intersidérale ayant considérablement apporté au hard-rock (tout un pan du hard moderne, le metal symphonique, des groupes comme Stradivarius, Nightwish, Within Temptation, pour ne citer qu'eux, font de la musique directement inspirée par l'ambiance progressive et lyrique de ce morceau de 1976 - Nightwish fera même, en 1998, une chanson intitulée Stargazers, qui n'a aucun rapport dans la mélodie, mais possède un titre quasi identique, à la lettre près, hommage évident). Comment définir Stargazer ? Riff tueur, la voix parfaite de Dio, orchestre derrière (Muinich Philharmonic Orchestra), paroles épiques, ambiance progressive avec changements de rythmes, durée imposante (le plus long de l'album, même si le titre suivant, A Light In The Black, est presque aussi court, à une dizaine de secondes près)... L'écouter, c'est l'adopter !

rainbow76S

Le reste de l'album est efficace comme un coup de boule, même si Do You Close Your Eyes (3 petites minutes) est anecdotique, de loin le ratage de Rising. Starstruck (malgré un refrain un peu énervant) est terrible, A Light In The Black est presque aussi définitif que Stargazer, Run With The Wolf est excellent, Tarot Woman assure en intro (6 minutes)... Le chant est parfait, la rythmique assure (Cozy Powell était un batteur franchement talentueux, mort dans un accident de bagnole en 1998), Blackmore est franchement un dieu de la guitare heavy...Ambiances progressives, peu de chansons et durée minimale mais résultat au-delà des espérances, Rising est tout simplement un des monstres du hard-rock 70's, un disque cru-cial !

FACE A

Tarot Woman

Run With The Wolf

Starstruck

Do You Close Your Eyes

FACE B

Stargazer

A Light In The Black