CB1

Récemment, j'ai réabordé les trois albums de Big Star (trois albums grandioses sortis de 1972 à 1978, mais le dernier sorti a été enregistré en 1974), et j'ai même, récemment aussi, abordé leur quatrième, In Space, fait très tardivement, en 2005. Il y à longtemps, j'avais aussi abordé ce disque, que je réaborde aujourd'hui, I Am The Cosmos. Sorti en 1992 sur le label Rykodisc, cet album est le premier, et unique, album solo de Chris Bell, membre fondateur de Big Star, qui avait quitté le groupe après la sortie du premier album #1 Record, totalement échaudé par l'insuccès commercial de l'album (dû en majeure partie, quasi exclusivement en fait, à de gros soucis de distribution de l'album, la maison de disques du groupe, Ardent, faisait partie du groupe musical Stax, et des soucis internes ont empêché que les albums distribués par Ardent/Stax se retrouvent en magasins)... Un tel souci de logistique, doublé d'une crise d'ego interne, arrivera aussi au moment de la sortie de Radio City, en 1974, le deuxième Big Star. Et quand le groupe s'attelera au troisième album, les sessions seront tellement chaotiques que le disque, Third/Sister Lovers, mettra quatre ans à sortir ! Big Star, groupe culte, mais groupe maudit, aussi : mis à part le batteur Jody Stephens, ils sont tous morts. Alex Chilton (chant, guitare, claviers) et Andy Hummel (basse) mourront tous deux (maladie) en 2010, à quelques mois d'écart.

CB2

Chris Bell, quant à lui, a été précurseur : il est mort en 1978 dans un accident de voiture. Son album solo fut, lui, enregistré (en très très grande partie en France, au Château d'Hérouville, dans le 95, et trois titres à Memphis, aux studios Ardent et Shoe) en 1974 et 1975. I Am The Cosmos, sur lequel on entend Chilton poser des choeurs sur un titre (You And Your Sister) et sur lequel joue aussi, notamment, Jim Dickinson (qui oeuvrera à sauver les meubles du troisième Big Star et produira le premier Chilton solo, le dévasté Like Flies On Sherbert), a donc été enregistré quelques 17/18 ans avant sa sortie. En 2009, l'album a été réédité, par un autre label, Rhino, en une édition double CD comprenant pas mal de bonus-tracks. Et en 2017, un autre label, Omnivore Recordings, a publié une autre édition double CD comprenant 35 morceaux. L'album en lui-même offre 12 titres, plus 3 bonus-tracks dès la première version CD, qui totalise 53 minutes (quelque chose comme 44 minutes pour l'album en lui-même). Sa pochette, sublime, montre Bell posant en Suisse, non loin de Nendaz, avec, en arrière-plan, le massif des Diablerets et la ville d'Ardon (en tout petit). Le livret offre un long texte narrant le contexte d'enregistrement de l'album et résumant rapidement la vie et l'oeuvre de Bell, texte signé de son propre frère David. Le texte s'achève sur le dramatique accident du 27 décembre 1978 ayant coûté la vie à Chris.

CB3

Musicalement, I Am The Cosmos est une splendeur de power-pop. Je ne dis pas ça parce que l'artiste ayant enregistré cet album est mort trois ans après avoir couché ces titres sur bande et n'a pas eu l'occasion de connaître le succès de son vivant (Big Star ne deviendra culte qu'à partir des années 80, en réalité, ayant influencé nombre de groupes), ce qui en fait un artiste maudit (notons que la chanson-titre de son album sera jouée live par la Grosse Etoile). Certes, un tel album, posthume et unique, est difficile à chroniquer, on a du mal à lui trouver des défauts, ou disons plutôt qu'on ne veut pas en trouver, histoire de ne pas critiquer un artiste ne pouvant plus se défendre. A chaque fois qu'un album posthume sort, c'est difficile. Celui-ci, c'est d'autant plus difficile que l'album mettra du temps à sortir et que son auteur possédait déjà un statut maudit avant. Musicalement, comme je l'ai dit, l'album est donc une splendeur, qui offre de sublimes chansons, comme I Am The Cosmos qui sera reprise par, notamment, Beck, les Posies, Big Star, les Jayhawks, This Mortal Coil (qui l'avait associée à une autre reprise de Bell, You And Your Sister), et elle sera même reprise par Scarlett Johansson et Pete Yorn, putain de nom de Dieu. Speed Of Sound, I Got Kinda Lost, Get Away, Fight At The Table sont également remarquables, la voix et la guitare de Bell sont sublimes. Parmi les différents musiciens ayant oeuvré sur ce disque, notons, outre Chilton (sur un titre) et Dickinson (piano sur Fight At The Table), Jody Stephens, Richard Rosenbrough (batterie, tous deux) et Ken Woodley (basse, orgue). Des musiciens pas forcément connus (outre Dickinson et les 2/3 de Big Star) mais hautement talentueux, au service d'un album tout bonnement essentiel. 

I Am The Cosmos

Better Save Yourself

Speed Of Sound

Get Away

You And Your Sister

Make A Scene

Look Up

I Got Kinda Lost

There Was A Light

Fight At The Table

I Don't Know

Though I Know She Lies

Bonus-tracks : 

I Am The Cosmos (slow version)

You And Your Sister (country version)

You And Your Sister (acoustic version)