b0014459_1273390

Je ne sais pas trop comment prendre cet album live. J'aime beaucoup Queen, et je trouve que Paul Rodgers est un chanteur de rock (à tendance hard-blues) sensationnel, que ce soit au sein de Free ou de Bad Company. Mais je ne sais pas si c'était utile de reformer Queen (surtout que le bassiste John Deacon n'y participe pas, ayant refusé) avec Rodgers au chant, tentant sans vraiment le vouloir de faire oublier l'inoubliable Freddie Mercury. Return Of The Champions est un live (double) sorti en 2005, l'année de son enregistrement au cours d'un concert à Sheffield (Angleterre). On y trouve donc Rodgers au chant et à la guitare, Brian May à la guitare et chant, Roger Taylor à la batterie. Plus Spike Edney aux claviers, Jamie Moses à la guitare et Danny Miranda à la basse. L'album le proclame bien, c'est Queen + Paul Rodgers.

queen2

Au moment de l'annonce du retour de la Reine sur scène, avec un nouveau chanteur, les gens ont commencé à jubiler et, aussi, à avoir peur. Les moins calés se demandaient pourquoi le groupe se reformait avec un illustre inconnu (pour eux), les plus calés, en entendant le nom de Paul Rodgers, se souvenaient de All Right Now (Free) ou Can't Get Enough (Bad Company). Une voix admirable, mais peu semblable à celle de feu Mercury. Toujours est-il que Queen s'est bien reformé, les concerts furent cartonneurs (du monde dans les salles), le groupe, selon toute évidence (du moins May et Taylor, car Deacon a refusé de jouer), a pris du plaisir, et Rodgers se démerde pas trop mal, il chante bien, il a toujours bien chanté. Mais le répertoire de Queen n'est pas fait pour lui. Des chansons comme I Want To Break Free, A Kind Of Magic ou Radio Ga Ga étaient faites pour la voix de Mercury, et d'autres, comme Bohemian Rhapsody, These Are The Days Of Our Lives (que Taylor, hum, chante) et surtout The Show Must Go On sont trop personnelles pour qu'on les imagine chantées par quelqu'un d'autre que Freddie. Rodgers fait son boulot, il chante bien, mais le courant ne passe pas, la magie n'opère pas, ce n'est pas Queen qu'on entend, mais un ersatz dont je ne suis pas sûr qu'il aurait plu à 100% à Mercury. Deacon l'a bien senti, lui qui a refusé de participer à la tournée de reformation. On ne touche pas à Queen, Queen est devenu sacré en 1991.

queen_paul_rodgers

La Reine en Mauvaise Compagnie (jeu de mots)

Comme pour contrebalancer tout ça, le groupe offre de temps à autre des chansons de Free (Wishing Well, All Right Now) ou de Bad Company (Feel Like Makin' Love, Can't Get Enough). Plus un Say It's Not True alors inédit, signé et chanté par Taylor, qui trouvera sa place sur l'unique (à ce jour) album studio que Queen a sorti avec Rodgers, The Cosmos Rocks (2007). Plus une foule d'instrumentaux (Let There Be Drums, Last Horizon, un solo de guitare sans titre). L'ensemble de ce double live sonne assez décousu et inégal, les bons moments ('39 que May interprète, les chansons de Free et de Bad Company, Tie Your Mother Down) y cotoîent les ratages (comment oser reprendre The Show Must Go On, chanson à jamais celle de Mercury ? Idem pour Bohemian Rhapsody, et idem pour les chansons les plus extravagantes de Queen, comme I Want To Break Free, clairement pas destinées à être chantées par un autre que Freddie). L'un dans l'autre, Return Of The Champions partait d'une bonne intention, mais se gaufre quand même.

CD 1

Reaching Out

Tie Your Mother Down

I Want To Break Free

Fat Bottomed Girls

Wishing Well

Another One Bites The Dust

Crazy Little Thing Called Love

Say It's Not True

'39

Love Of My Life

Hammer To Fall

Feel Like Makin' Love

Let There Be Drums

I'm In Love With My Car

Guitar Solo

Last Horizon

CD 2

These Are The Days Of Our Lives

Radio Ga Ga

Can't Get Enough

A Kind Of Magic

I Want It All

Bohemian Rhapsody

The Show Must Go On

All Right Now

We Will Rock You

We Are The Champions

God Save The Queen