faith_no_more_the_real_thing

The Real Thing est l'album qui imposera Faith No More, dès sa sortie en 1989. Ce n'est pas le premier album du groupe (c'est leur troisième), mais c'est le premier avec le chanteur frappadingue Mike Patton. Ce n'est pas le meilleur du groupe (je pense qu'Angel Dust est meilleur), mais il contient de bonnes chansons. Il contient aussi des trucs moyens, et je dois dire que je n'ai jamais été fanatique de cet album ni de ce groupe (ou plutôt, c'est Patton qui fait que je ne suis pas dingue du groupe : j'ai un gros problème avec sa voix, surtout sur ce disque). L'album, assez long (55 minutes), marchera très fort grâce à plusieurs chansons qui cartonneront sur MTV. Faith No More devient important.

Faith_No_More_1158524632_f

L'album, avec sa pochette hautement bizarre, contient une reprise décoiffante du classique de Black Sabbath War Pigs, et un instrumental déjanté (Woodpecker From Mars), mais c'est le début de l'album qui est le plus étonnant. The Real Thing s'ouvre sur From Out Of Nowhere, chanson surgavée de claviers, sur laquelle la voix de Patton, incroyablement horripilante par ailleurs, déboule. La première fois que j'ai entendu l'album, j'ai eu tout de suite envie de l'arrêter, cette voix ne me plaisait pas du tout. J'ai tenu pendant les 55 minutes, et dans un sens, j'ai eu raison, car par la suite, l'album offre des chansons efficaces (The Real Thing, la reprise de War Pigs). Pour en revenir à From Out Of Nowhere, c'est une chanson sympa, efficace... mis à part la voix de Patton. Il la surcharge, il en fait trop. Enfin, c'était sa voix ! Sur le morceau suivant, Epic (qui sera plusieurs fois single de platine, énorme succès et une des chansons les plus connues du groupe), c'est moins horripilant, et Patton, de plus, chante à moitié en rap, comme le feront Rage Against The Machine trois ans plus tard. Faith No More invente la fusion rap/Hard-rock avec ce disque. Ou en tout cas, ils popularisent ce style assez spécial. Epic est une tuerie, avec son piano à la Elton John et ses parties vocales à la Public Enemy.

faith_no_more_017_img

Le reste de l'album est une alternance entre chansons réussies (The Morning After, Zombie Eaters, Edge Of The World) et franchement nulles (Surprise ! You're Dead ! ou Underwater Love). Mike Patton alterne entre chant hip/hop et chant traditionnel, avec une voix soit nasillarde à en crever, soit assez rude boy. Les musiciens sont assez bons (Jim Martin aux guitares, Bill Gould à la basse, Roddy Bottum aux claviers,Mike Bordin à la batterie), et la production assez bonne, bien qu'ayant pris un petit coup de vieux par moments (ça a 21 ans). Dans l'ensemble, vous l'aurez compris, The Real Thing n'est pas un sommet du rock. C'est un bon disque, mais pas un chef d'oeuvre. Faith No More fera mieux avec Angel Dust. Le groupe fera sans doute pire aussi (je ne connais pas trop ce groupe). Ca reste un album à écouter au moins une fois, ne serait-ce que pour découvrir ce groupe, si vous ne le connaissez pas encore.

From Out Of Nowhere

Epic

Falling To Pieces

Surprise ! You're Dead !

Zombie Eaters

The Real Thing

Underwater Love

The Morning After

Woodpecker From Mars

War Pigs

Edge Of The World