TD19

Le 3 juillet 1971, Jim Morrison meurt dans sa baignoire parisienne. Traumatisme. Après Hendrix et Janis, voilà-t-y-pas que le Roi Lézard s'y met aussi. Bien entendu, les trois autres Doors prennent assez mal la chose. Traumatisés comme le reste du monde, qu'ils sont. N'importe quel groupe venant de perdre son chanteur de la sorte, surtout aussi iconique que Morrison, n'aurait plus qu'une chose à faire : mettre la clé sous la porte, et profiter des royalties issues des ventes de leurs albums. A la rigueur, organiser la sortie d'un best-of ou d'un live, ce genre. Puis passer à autre chose. Mais les Doors ne sont pas un groupe comme les autres. En octobre 1971, un nouvel album du groupe va sortir, à peine 6 mois après L.A. Woman (sorti en avril) : Other Voices. Ni un best-of, ni un live. Un nouvel album, constitué de 8 chansons inédites. OK, vous dites-vous alors, c'est un album constitué de chansons enregistrées à l'époque mais abandonnées pour X raison. Mais non. Morrison brille par son absence sur ce disque qui a été enregistré entre avril et septembre. Soit juste après les sessions de L.A. Woman (Morrison partira pour Paris vers mars/avril) et pendant et après la période traumatisante de l'annonce de la mort de Morrison. 

TD20

On s'en doute, le disque a été accueilli assez, comment dire, euh...froidement ? Pire que ça. Je pense qu'il suffit de lire une critique de l'album, aussi bien une critique d'époque qu'une plus récente, pour se choper un gros coup de froid. Les Doors eux-mêmes, pendant des années, essaieront d'oublier cet album et le suivant, qui ne seront pas édités en CD pendant un bail (c'est désormais le cas, en un pack double CD, un par album, en 2006, et ils ont tous deux été réédités en vinyle aussi). Mais sincèrement, est-ce qu'il y à de quoi hurler au carnage et bouder cet album et le suivant (que je réaborde demain, même heure) ? J'ai envie de répondre un bon gros NON bien massif. Other Voices, le titre est des plus éloquents ('d'autres voix' que celle de Jim), offre 40 minutes franchement intéressantes, très très intéressantes même. Ce n'est pas le meilleur album des Portes, on est d'accord. Ce n'est pas le pire non plus ! L'album a donc été enregistré entre avril et septembre 1971. Trois morceaux semblent être les plus anciens, enregistrés à la fin des sessions de L.A. Woman avec le bassiste Jerry Scheff (qui joue sur L.A. Woman), alors que Morrison était déjà parti pour la France dans un exil que le reste du groupe espérait des plus éphémères. Ces morceaux sont Wandering Musician, Down On The Farm et I'm Horny, I'm Stoned. Les trois premiers morceaux (pas dans cet ordre) de la face B. Ray Manzarek chante sur le premier cité, Robbie Krieger sur les deux autres. Ils ont en effet décidé de se partager le rôle de chanteur (John Densmore, le batteur, estimant qu'il chante comme une casserole transalpine paumée sur la route des vacances, passera son tour). A l'arrivée, Krieger chante sur trois titres (on l'entend aussi sur Variety Is The Spice Of Life, excellent) et Manzarek sur cinq. Des deux, c'est le plus compétent aux vocaux, il faut l'avouer, sans cependant critiquer le chant de Robbie.

TD21

Produit par le groupe et Bruce Botnick, Other Voices offre du rock tout simplement excellentissime, et s'ouvre sur un In The Eye Of The Storm impeccable, de même qu'il se finit sur un Hang On To Your Life sublime. Si on parvient à mettre de côté le fait que c'est le même groupe que celui dont Jim Morrison était le chanteur/leader, on peut pleinement apprécier l'écoute de ce disque qui compte assurément, avec le suivant, parmi les albums les plus sous-estimés, et même disons le mot détestés, du rock. On aura du mal à comprendre pourquoi les Doors (qui posent à la fois fiers, hautains et totalement paumés sur le recto de pochette et l'intérieur, mais totalement relaxés et souriants au verso) se sont obstinés à continuer après la mort de Jim. Mais n'est-ce pas normal ? Est-ce que la mort du chanteur doit entraîner la fin du groupe ? Si Jagger était mort, les Stones n'auraient sans doute pas continué, mais s'ils l'avaient fait, personnellement, je ne leur en aurait pas voulu. Life goes on. Les Doors, avec ce disque, le suivant (et les concerts qu'ils donneront pour les promouvoir), clameront ainsi que, que vous le voulez ou non (mais ce sera non, vu le bide commercial des deux albums...), les Doors n'étaient pas seulement Jim. Tout du long de cet album (Ships w/ Sails, Variety Is The Spice Of Life, Tightrope Ride), on a ici tout de qui fait la force de la musique doorsienne, sauf la voix de Morrison, mais ça change. Et franchement, Manzarek et Krieger chantent super bien (Manzarek fera un album solo dantesque en 1974, The Golden Scarab). Bref, si vous aimez les Doors mais ne connaissez pas encore ces deux albums méconnus (attendez demain pour le suivant, Full Circle), qu'attendez-vous ?

FACE A

In The Eye Of The Sun

Variety Is The Spice Of Life

Ships w/ Sails

Tightrope Ride

FACE B

Down On The Farm

I'm Horny, I'm Stoned

Wandering Musician

Hang On To Your Life