00600753192320_S

Dimanches A L'Elysée, visuellement parlant, ne paie vraiment pas de mine : photo bleutée d'un Bashung en fin de course, alors sérieusement touché par la maladie, et titre d'album et nom d'artiste en gros rose qui tache. Mais sous cet écrin visuel assez peu engageant (voir Bashung ainsi, ça fait mal) se cache un excellent album. Cinquième album live de Bashung, il est double, et c'est aussi et surtout un album posthume, car sorti en novembre 2009 (hors, après-demain, le 14 mars, ça fera exactement un an que Bashung nous a quitté). Il retrace la tournée 2008-2009, celle du dernier album de l'artiste, Bleu Pétrole. La quasi-totalité des morceaux ici sont issus d'un concert du 14 décembre 2008 à l'Elysée-Montmartre, Paris. 3 mois pile jour pour jour avant son décès.

bashung_zoom

Parce que dernier album en date, Bleu Pétrole (vrai chef d'oeuvre, au demeurant) est très bien représenté ici, avec pas moins de 5 titres, dont le mémorable et très long Comme Un Lego servant à ouvrir le bal. Pas de Résidents De La République, pas de Sur Un Trapèze, mais les mémorables Hier A Sousse et Je T'Ai Manqué, ainsi que le nébuleux Vénus. Mes Bras est le seul titre de L'Imprudence à être joué ici, dans une version nettement plus courte que la version album (comptez deux minutes en moins, ce qui fait quand même 5,30 minutes). Les amateurs de Bashung trouveront ici un petit paquet de ses classiques, les inoubliables et indispensables Osez Joséphine, Vertige De L'Amour et La Nuit Je Mens comme les plus rares Légère Eclaircie, Volontaire (version courte de juste 3 minutes) ou A Perte De Vue. A noter aussi, une chanson interprétée en duo avec Chloé Mons (femme de Bashung) : To Bill (Calamity Jane). Et une paire de reprises : le connu Nights In White Satin, mémorable, qui achève l'album. Et une reprise du Everybody's Talkin' de Harry Nilsson (chanson du film Macadam Cowboy), superbe aussi.

alain_20bashung

Dimanches A L'Elysée montre un Bashung certes considérablement affaibli par le cancer, mais à part ça, c'est un disque franchement mémorable. Affaibli, Bashung est fatigué, sa voix n'est plus aussi immense (et encore, et encore...comme pour Brel sur son dernier album de 1977, Bashung, ici, est certes malade et affaibli, mais il reste ce qu'il est, ça force le respect). Des versions magistrales de ses classiques, plus la possibilité d'entendre en live les chansons de Bleu Pétrole, plus le plaisir teinté de mélancolie d'écouter une dernière fois cet immense artiste avant sa mort, tout ça font de cet album live un disque franchement réussi. Chapeau bas, l'artiste ! On pourra, en revanche, contester l'aspect un peu commercial du live, sorti posthume, mais il est quasiment sûr et certain que ce disque serait sorti quand même si Bashung n'était pas mort. Après tout, s'il a été enregistré, c'était pour être commercialisé, non ? Dimanches A L'Elysée est donc un très très beau testament en public de mon artiste français préféré avec Gainsbourg.

Soldat sans joie, va, déguerpis/L'amour t'a faussé compagnie... - Fantaisie Militaire

CD 1

Comme Un Lego

Je T'Ai Manqué

Hier A Sousse

Volontaire

Mes Prisons

Samuel Hall

Vénus

La Nuit Je Mens

Je Tuerai La Pianiste

Légère Eclaircie

Mes Bras

CD 2

A Perte De Vue

Happe

J'Passe Pour Une Caravane

Everybody's Talkin'

Osez Joséphine

Fantaisie Militaire

Madame Rêve

To Bill (Calamity Jane)

Vertige De L'Amour

Malaxe

Angora

Nights In White Satin