PRINCE_Emancipation

Prince, on le sait, est un grand artiste, un génie, même. Ce qui ne l'empêche pas, de temps à autre, de sortir des albums pas franchement recommandables (NEWS, Musicology), même si, en fait, on compte nettement plus de réussites dans sa discographie, comme 1999, Sign 'O' The Times, Diamonds And Pearls, Purple Rain ou Controversy. En 1996, alors plus souvent cité comme le Love Symbol (voir le symbole sur la pochette, qui ne cite pas le nom de l'artiste), Prince décide de frapper un grand coup, et sort Emancipation. D'une durée totale de 180 minutes (oui, oui, trois putain d'heures), cet album est son plus impressionnant (outre bootlegs et compilations), car triple. Et manque de bol, c'est aussi et surtout un de ses moins réussis, et croyez-moi, je pèse mes mots. L'album sera double disque de platine (je n'ose imaginer le prix qu'il devait coûter à sa sortie - on le trouve pas très cher sur le Net, désormais). Comme Michael Jackson, Prince vendait toujours très bien ses albums, qu'ils soient excellents ou à chier.

Prince_with_20purple_20guitar

On notera une chose amusante au sujet de cet album. Outre le fait que les trois disques possèdent chacun 12 titres et un style différent, ils durent, chacun, la même durée de 59 minutes (et quasiment à la seconde près, la durée est quasiment identique). Emancipation contient quelques chansons assez réussies (White Mansion, Emancipation, Damned If I Do, Style, The Holy River), mais franchement, dans l'ensemble, est trop long et surchargé de chansons ratées ou très moyennes, indignes de Prince. Prince en fait trop, beaucoup trop avec ce disque qu'on ne pourra que qualifier de prétentieux et mégalomane. Sans chercher à comparer (car musicalement, c'est Est/Ouest), c'est un peu comme les Use Your Illusion des Guns'n'Roses ou le Sandinista ! des Clash (ce dernier, triple vinyle, et les premiers, en vinyle, auraient été doubles, chacun). Trop, c'est trop. La qualité égale rarement la quantité, et quand on se retrouve avec trois heures de musique, Prince ou pas Prince, on sature grave.

039_21225

Les fanatiques hardcore du Nabot de Minneapolis apprécieront sans doute, à condition de l'écouter par bribes (un disque par jour) et d'être, vraiment, fanatiques hardcore. Si vous aimez Prince mais n'en êtes pas dingue, si vous aimez juste comme il faut (du style à avoir un ou deux albums, les plus connus, et c'est tout), alors ne vous procurez pas ce disque. S'il avait été simple, ou même double, Emancipation aurait pu être excellent. En tant que tel, en tant que triple CD, il est tout simplement indigeste. Dommage, il y à de bonnes chansons dessus.   

CD 1

Jam Of The Year

Right Back Here In My Arms

Somebody's Somebody

'Get Yo Groove On

Courtin' Time

Betcha By Golly Wow !

We Gets Up

White Mansion

Damned If I Do

I Can't Make U Love Me

Mr Happy

In This Bed I Scream

CD 2

Sex In The Summer

One Kiss At A Time

Soul Sanctuary

Emale

Curious Child

Dreamin' About U

Joint 2 Joint

The Holy River

Let's Have A Baby

Saviour

The Plan

Friend, Lover, Sister, Mother/Wife

CD 3

Slave

New World

The Human Body

Face Down

La, La, La, Means I Love U

Style

Sleep Around

Da, Da, Da

My Computer

One Of Us

The Love We Make

Emancipation