8metallica_st_anger

Je me souviens, en 2003 (c'était en mai), d'avoir vu, dans les couloir du métro de Pantruche, des affiches annonçant la sortie future (moins d'un mois plus tard) d'un nouvel album de Metallica. Leur huitième, et leur premier vrai album studio en six ans (le précédent, ReLoad, datant de 1997, et entre temps, il y aura eu la compilation Garage Inc. et le live S&M). Je me souviens avoir pensé, en regardant le visuel de la pochette d'album (voir plus haut), ce poing très comic-book plus ou moins attaché et frappant violemment, que le fameux adage ne jugez pas un livre sur sa couverture risquait fort de s'appliquer à St Anger. Je ne savais pas, à l'époque, à quel point St Anger serait pourri. Et qu'à côté de la qualité des morceaux (tous nullissimes), la qualité de la pochette serait, elle, en comparaison, magnifique !

2551787295_small_2

Et ils sont contents !

D'une durée de 75 minutes (pour seulement 11 titres, imaginez leur longueur...), St Anger est une vraie purge que la quasi-totalité des fans de Metallica considèrent comme leur pire absolu, pire encore que Load et ReLoad (pourtant deux albums franchement merdiques et trop longs). C'est le premier album du groupe depuis le départ, en 2001 ,du bassiste Jason Newsted (qui, arrivé en 1988, remplaçait Cliff Burton et était donc le deuxième bassiste du groupe). Ici, c'est Bob Rock qui tient la basse, et pour la tournée, ce sera Robert Trujillo, qui fait désormais partie du groupe et a joué sur Death Magnetic, le dernier cru (un million de fois supérieur à St Anger). Bob Rock est, à noter, leur producteur depuis le Black Album de 1991.

CWP_001085

Et ils en sont fiers !

Rien à sauver sur ce disque pourri, dont je n'ai même pas envie de citer la moindre chanson. St Anger s'apparente plus ou moins au courant musical alors à la mode, le nu-metal (System Of A Down, Linkin' Park, Blikn 182, Sum 41, Limp Bizkit, j'en passe et des moins bonnes et des moins meilleures), ce qui, en soit, était déjà signe de catastrophe naturelle pour le groupe de James Hetfield et Kirk Hammett, ici au plus bas de leurs possibilités. Vrai massacre de plus d'une heure, ce disque est à détruire, tout simplement. Allez, je n'ai même plus envie d'en parler, alors restons-en là, voulez-vous ?

Frantic

St Anger

Some Kind Of Monster

Dirty Window

Invisible Kid

My World

Shoot Me Again

Sweet Amber

The Unnamed Feeling

Purify

All Within My Hands