Blue_Oyster_Cult_On_Your_Feet_Or_O_336528

Blue Öyster Cult, alias BÖC pour faire plus court, est un des meilleurs groupes de hard-rock américains des années 70 et 80 (même si leurs meilleurs albums restent ceux des années 70), toujours plus ou moins en activité malgré le décès, en 2013, d'un de ses membres fondateurs, le claviériste et guitariste Allen Lanier. A la base, le groupe existait, dans les années 60, sous l'appellation Stalk Forrest Group, un obscur groupe garage ayant accueilli certains des futurs membres du BÖC. Une fois la formation du groupe accomplie (Eric Bloom au chant et à la guitare, Allen Lanier aux claviers et à la guitare, Joe Bouchard à la basse, Albert Bouchard - frangin de Joe - à la batterie, et Donald (Buck Dharma) Roeser à la guitare), le groupe s'appellera The Soft White Underbelly avant de se faire renommer Blue Öyster Cult par leurs producteurs (Sandy Pearlman, Richard Meltzer, deux anciens rock-critics et écrivains fans de SF/Fantasy) et une amie du groupe, elle aussi rock-critic (et poétesse), une certaine Patti Smith. Avec qui Lanier sortira éphémèrement. A la base, chacun des membres du groupe avait un nom de scène, mais seul Donald Roeser décidera de conserver le sien, ce qui explique la mention 'Buck Dharma' entre parenthèses dans les crédits des albums. Le groupe sort son premier opus en 1972, Blue Öyster Cult, un disque prodigieux sous pochette mystérieuse signée d'un certain Gawlik, et proposant déjà le fameux logo du groupe, ce symbole de Kronos, une croix avec, dans le bas, un point d'interrogation inversé. Les sujets parfois violents des chansons du BÖC, (Transmaniacon MC parle de l'incident d'Altamont, vu par les bikers ; Then Came The Last Days Of May, elle, parle d'un groupe de jeunes se faisant tuer par un maniaque sur la route, pour une sombre histoire de drogue ; d'autres chansons, comme I'm On The Lamb, But I Ain't No Sheep ou She's As Beautiful As A Foot, semblent parler, à mots couverts, de SM), plus leur nom (avec la mention de 'Cult' dedans), plus leur imagerie étrange (ce logo...) et leur côté très bad boys en cuir (le groupe est constitué en grande partie de bikers, ils traînent souvent du côté des Hells' Angels de leur coin, à savoir Long Island, sur la côte Est), tout ceci, aidera à apporter une image sulfureuse au groupe, qui sera même qualifié de néo-nazis, accusation qui tombera heureusement en poussière une fois que l'on apprendra (assez tôt) que pas mal des membres du groupe, plus leurs producteurs/mentors, sont de confession juive.

DSCF6384

Dos de pochette

1973 : Tyranny And Mutation. Ce deuxième album, sous pochette hypnotique signée Gawlik encore une fois, est assurément leur meilleur, une tuerie de heavy metal qui fera que l'on qualifiera le groupe de Black Sabbath américains (un peu réducteur, le BÖC étant plus 'mature' que le Sabb'). Des morceaux comme 7 Screaming Siz-Busters, O.D.'d On Life Itself, Wings Wetted Down ou The Red & The Black (ni plus ni moins qu'une nouvelle version de I'm On The Lamb, But I Ain't No Sheep, en plus bourrin, mais avec les mêmes paroles), assurent totalement, et ne sont pas les seules sur l'album. Encore un an plus tard, en 1974 donc, Secret Treaties, moins bourrin et plus structuré (sans la même folie, mais attention, l'album n'en demeure pas moins grandiose), avec sa pochette représentant le groupe posant devant un antique avion, offre lui aussi des tueries : Career Of Evil signé Patti Smith, ME-262 qui alimentera malgré elle la rumeur nazie de mes couilles, Harvester Of Eyes, ou ce sensationnel Astronomy final, le Stairway To Heaven du groupe (de fait, on compare souvent les deux chansons). Encore un an plus tard, le groupe décide de sortie un live, qui bien entendu, sera double (simple CD depuis, il dure en effet un peu moins de 80 minutes ; pour 12 titres). Sorti, donc, en 1975, ce live s'appelle On Your Feet Or On Your Knees, et c'est donc cet album, il m'aura fallu attendre le deuxième paragraphe pour en parler enfin. Encore une fois, l'imagerie sera jugée limite : outre le titre (entendu sur le dernier morceau, une reprise saignante du Born To Be Wild de Steppenwolf : ouvrant apparemment un concert - et malgré cela, placé en final du live ! -, ce morceau est précédé de l'introduction du groupe par l'annonceur, qui dit On your feet or on your knees ! The amazing Blue Öyster Cult ! ) qui signifie 'debout ou à genoux', l'album est sorti sous une pochette étonnante. Recto : une limousine avec un drapeau aux couleurs du groupe (leur logo), devant une église un peu sinistre et austère, par un temps des plus orageux. Au verso, deux mains gantées de cuir noir, tenant un gros livre type Bible, avec, sur les deux pages visibles, les crédits de l'album (morceaux, musiciens, etc), et les membres du groupe sont appelés The Cult. A l'intérieur de la pochette ouvrante, le groupe sur scène, chacun avec une guitare (allusion à ME-262, sur lequel, pendant le passage instrumental central, chaque membre du groupe joue de la guitare en même temps), dans un décor des plus magnifiques, type opéra. Les spectateurs portent tous une cagoule blanche, comme des moines ou des membres du sinistrement célèbre KKK...

DSCF6390

Intérieur de pochette

Comme on le voit, le BÖC ne recule devant rien. La suite de sa carrière sera plus conventionnelle, l'album suivant, Agents Of Fortune en 1976, bien que remarquable (et contenant le hit (Don't Fear) The Reaper), sera plus rock que hard-rock, et s'il cartonnera (leur plus gros succès), ça sera aussi le début d'autre chose pour le groupe. Leurs trois premiers opus sont appelés la trilogie noir & blanc (allusion aux pochettes des deux premiers albums), et reste, avec ce double live qui la (la trilogie) résume parfaitement (sur les 12 titres, on a trois titres issus du premier opus, trois du second, trois du troisième, deux reprises et un long instrumental de guitare inédit en album), le meilleur absolu du groupe, son Âge d'Or. Ici, on a quasiment le meilleur du groupe (seul reproche : la qualité sonore, parfois un tantinet moyenne, comme sur une partie de la dernière face et ME-262), il manque encore des titres, évidemment, mais mis à part ça, on y trouve 7 Screaming Diz-Busters, Hot Rails To Hell, Cities On Flames With Rock'n'Roll, Then Came The Last Days Of May, ME-262, Harvester Of Eyes, le remarquable instrumental Buck's Boogie, bref, du lourd. On regrettera l'absence de Career Of Evil, Transmaniacon MC, O.D.'d On Life Itself et Astronomy, qui furent peut-être joués durant les divers concerts ayant donné ce live (car On Your Feet Or On Your Knees propose un patchwork de plusieurs prestations du groupe, elles sont précisées sur la pochette, sans pour autant dire où tel ou tel morceau a été joué), mais on ne peut pas tout avoir. Sinon, ce live est une tuerie, un des meilleurs du genre, et est foutralement conseillé aux amateurs !

FACE A

Subhuman

Harvester Of Eyes

Hot Rails To Hell

FACE B

The Red & The Black

7 Screaming Diz-Busters

Buck's Boogie

FACE C

Then Came The Last Days Of May

Cities On Flame With Rock'n'Roll

ME 262

FACE  D

Before The Kiss, A Redcap

Maserati GT (I Ain't Got You)

Born To Be Wild