Santana_20III

Comme son nom l'indique, Santana III est le troisième album de Santana. A préciser qu'en fait, officiellement, l'album ne possède pas le III sur la pochette (vous avez le CD ? Trèèèèès bien ! Alors regardez la tranche du CD, vous n'y verrez que la mention du nom du groupe). Mais compte tenu que le premier album du groupe est déjà éponyme, le III a été rajouté pour plus de facilité, et désormais, on ne l'appelle plus que Santana III, et c'est bien mieux comme ça. Cet album sorti en 1971 sous une superbe pochette psychédélique est le premier avec le guitariste Neal Schon (qui jouera encore sur Caravanserai, album suivant, avant de quitter le groupe pour fonder son groupe, Journey, embarquant le claviériste Gregg Rolie avec lui).

santana

III est un disque franchement réussi qui offre à Santana un de ses plus gros classiques, j'ai nommé Toussaint L'Overture, instrumental saisissant (qui, en live, achèvera quasiment tout le temps les shows) au titre repris sur le leader des révolutionnaires indépendantistes haïtiens et premier dirigeant d'Haïti après son indépendance). III offre aussi Batuka, Jungle Strut, No One To Depend On, Everybody's Everything, Guajira, de superbes morceaux, bien qu'aucun (à l'exception de Batuka, éventuellement) ne peut être considéré comme un emblème du groupe. Dans un sens, le problème de Santana III est là : super bien joué, les morceaux sont excellents (enfin, le final, Para Los Rumberos, m'a toujours un peu saoulé...), mais Toussaint L'Overture, pour grandiose qu'il est, est le seul titre littéralement mythique de l'album. Ce n'est pas comme les deux précédents crus, qui avaient leurs lots de grands classiques (Evil Ways, Soul Sacrifice, Jingo, Waiting pour le premier album éponyme ; Black Magic Woman/Gypsy Queen, Oye Como Va, Samba Pa Ti, Incident At Neshabur, Se A Cabo pour Abraxas).  Sur III, seul un titre (deux, à la rigueur, en citant Batuka, dont une version live est sur Lotus) est entré dans la légende.

santanaC

D'ailleurs, ce troisième album a beau être très réussi et passionnant de bout en bout (Everything's Coming Our Way... superbe !), il a beau être le dernier album, jusqu'à Supernatural en 1999, à se placer N°1 des charts US, il n'en demeure pas moins un classique un peu laissé pour compte à côté de Caravanserai ou Abraxas. Et c'est vraiment dommage que les chansons de cet album, à l'exception d'une seule donc, n'aient pas gagné l'immortalité qu'ont eue celles des précédents disques du groupe. Après cet album encore très latino, Santana plongera avec délice (mais pas pour Columbia, sa maison de disques) dans le mysticisme, avec Caravanserai, Welcome, Borboletta... La musique deviendra plus complexe, plus étrange, plus recherchée... Le succès se confirmera, la popularité du guitariste mexicain aussi. 

FACE A

Batuka

No One To Depend On

Taboo

Toussaint L'Overture

FACE B

Everybody's Everything

Guajira

Jungle Strut

Everything's Coming Our Way

Para Los Rumberos