Q1

J'ai beau : 

a) ne plus trop être fan de Queen (mais je continue de temps en temps d'écouter leurs premiers albums, jusqu'à 1977, et Innuendo)

b) considérer que cet album, que je réaborde, n'est pas leur meilleur live, ni le meilleur live au monde, quel que soit le genre ou le groupe

 

c) considérer que la version filmée, en DVD, est nettement plus recommandable

il n'empêche que je le veux en vinyle, cet album. Il existe sous ce format, la preuve, le visuel ci-dessous. Un double vinyle, malgré les 110 minutes de concert qui font qu'en fait, il aurait été plus logique de tout caser sur trois vinyles. Mais passons. Il est grand temps de reparler un peu de Queen ici, et autant le dire, dans quelques semaines, voire même un peu plus d'un mois, je réaborderai le très intéressant cas de leur premier album en concert, Live Killers (1979). Mais là, c'est de leur deuxième live que je vais reparler : Live At Wembley '86. Alias Live At Wembley Stadium désormais. Ce deuxième live de la Reine est sorti de manière posthume : Freddie Mercury est mort en novembre 1991 (le 24), ce live, lui, est sortile 26 mai 1992. Mais le concert date, comme son nom l'indique, de 1986. Les 11 et 12 juillet, précisément, au stade de Wembley, banlieue de Londres. Contrairement à ce que l'on a pu lire parfois sur le Net, il ne s'agit pas du dernier concert du groupe ; le dernier concert, ce fut le 9 août, à Knebworth, en Angleterre, dernier concert du Magic Tour, tournée de promotion de l'album A Kind Of Magic. Ensuite, le groupe ne fera plus de concerts. Ils enregistreront encore deux albums studio (The Miracle, 1989 ; Innuendo, 1991) mais l'état de santé de plus en plus dégradé de Mercury, et sa mort évidemment, rendront impossible des prestations live. Le groupe ne refera des concerts qu'avec d'autres chanteurs en prestations hommage (George Michael, Elton John) et par la suite en éphémère et merdique reformation avec Paul Rodgers. 

Q2

Quand le groupe monte sur scène en juillet 1986 pour ces deux concerts (celui du CD/DVD, c'est le concert du 12 juillet), tout le monde saura que la prestation sera à la hauteur des attentes. Le groupe est alors au top du top de sa popularité, c'est le moins que l'on puisse dire. Peu importe ce qu'on pense de A Kind Of Magic (et perso, je n'en pense pas que du mal ; Leslie Barsonsec, il y à 10 ans, ici, avait démonté l'album d'une manière très drôle, mais si j'avais fait la chronique, elle n'aurait pas été aussi assassine ; attention, je ne trouve pas pour autant qu'il s'agisse d'un grand cru queenien, loin de là, mais je le trouve meilleur, bien meilleur, que The Works...), l'album, en 1986, a cartonné, ses singles aussi (et le fait qu'on en entende pas mal dans le film Highlander, gros succès, a aidé), le groupe a profité à fond. La tournée promotionnelle fut triomphale. Le double album de 1992 et son pendant visuel sorti en 2003 (je ne parlerai pas du DVD, qui ne propose pas de morceaux supplémentaires par rapport au double album, juste l'image en plus ; si vous aimez Queen, alors vous l'avez forcément déjà vu) bénéficient d'une qualité audio exceptionnelle. Le tracklisting est généreux (28 titres), presque deux heures de show. Le groupe est en forme, Mercury (qui débarque en tenue royale, couronne, sceptre-micro, longue traîne en hermine, au début du concert et finira en sueur et en marcel) aussi et surtout.

Q3

J'ai dit que ce n'était pas leur meilleur live. Je parle des albums, hein. Oui, en effet. Live Killers, malgré une qualité audio moyenne, est supérieur, et Live At The Rainbow '74 est imparable. Celui de Wembley, lui, tout en ayant une qualité audio vraiment bluffante, est un peu poussif par moments (jamais pu encaisser les trop longues vocalises sur A Kind Of Magic, Mercury faisant chanter le public avec lui, et ça aussi, ces moments singalong, jamais aimé, quel que soit le live), je déteste viscéralement le medley rock'n'roll du début du second disque (quatre morceaux, certes pas super longs, mais je trouve l'exercice assez vain), je trouve qu'enchaîner d'aussi courtes versions d' In The Lap Of The Gods, Seven Seas Of Rhye et Tear It Up (moins de 6 minutes pour l'ensemble) fait très expédié/bâclé, l'air de dire ça y est, on les a jouées, on passe à autre chose ; je trouve aussi dommage que des chansons telles que Friends Will Be Friends et Is This The World We Created soient aussi expédiées (même si je ne suis pas fan de la seconde), la courte reprise de Big Spender ne sert à rien et Under Pressure sans Bowie, pardon, mais c'est pas terrible, en fait (de son côté, les versions live de cette chanson, par Bowie, seront infiniment meilleures que la version originale ou que celles de Queen en live). Après, Live At Wembley '86 offre tout de même du lourd : Bohemian Rhapsody, Who Wante To Live Forever, One Vision, Hammer To Fall, Now I'm Here, le solo de guitare basé sur Brighton Rock...et on ne saurait nier la puissance de la performance collective du groupe ici. Bref, ce live est très bien à écouter de temps en temps, mais est-ce immense ? Je ne pense pas. C'est pas mauvais du tout, c'est clair, et c'est pour le moins mythique. Mais tant qu'à faire, regardez le DVD plutôt que d'écouter le double CD...

FACE A

One Vision

Tie Your Mother Down

In The Lap Of The Gods

Seven Seas Of Rhye

Tear It Up

A Kind Of Magic

Under Pressure

Another One Bites The Dust

FACE B

Who Wants To Live Forever

I Want To Break Free

Impromptu

Brighton Rock Solo

Now I'm Here

FACE C

Love Of My Life

Is This The World We Created

(You're So Square) Baby I Don't Care

Hello Mary Lou (Goodbye Heart)

Tutti Frutti

Gimme Some Lovin'

Bohemian Rhapsody

Hammer To Fall

FACE D

Crazy Little Thing Called Love

Big Spender

Radio Ga Ga

We Will Rock You

Friends Will Be Friends

We Are The Champions

God Save The Queen