tambu_cover

Sorti en 1995, Tambu est le neuvième album de Toto, et leur premier à sortir après la mort de leur batteur Jeff Porcaro (en 1992). C'est Simon Phillips qui le remplace à la batterie. Avec sa pochette en forme de livre de poche (avec la mention, sur le faux livre, by the author of Kingdom Of Desire - Kingdom Of Desire est effectivement l'album précédent du groupe), Tambu, assez long (66 minutes pour 12 titres), est quasi intégralement interprété par le guitariste Steve Lukather (David Paich, claviériste, tient quelques parties de voix, notamment sur The Turning Point et Drag Him To The Roof). Le son est nettement plus rock que de coutume (si vous croyez que Toto est un groupe de pop, oubliez, ce disque est vraiment rock), avec des connotations, souvent, jazzy. En tout cas, l'album sonne plus adulte, plus mature, plus raw que de coutume. Oubliez des chansons comme Africa, Stranger In Town ou Stop Loving You, ici, il n'y en à pas !

Toto__1995

A prédominance rock, l'album offre de vraies merveilles : The Turning Point, The Road Goes On, Time Is The Enemy, et surtout, Gift Of Faith et I Will Remember, deux longues chansons (7,30 et 6 minutes), pour moi les meilleures du disque (et I Will Remember, mélancolique, est sans doute le sommet absolu de Toto). La voix de Lukather, chaude et rauque, parfois désabusée (on sent que Jeff Porcaro leur manque), est magnifique. Il n'a jamais aussi bien chanté que sur Tambu, excepté la chanson 99 (en 1979). Des choristes afro-américains (Jenny Douglas-Rae et John James) viennent poser des choeurs chaleureux et world sur certains titres. Notamment sur The Turning Point.

luke

Steve Lukather

Tambu est un disque franchement réussi, bien que parfois trop long (les chansons les plus courtes durent 5 minutes), mais je ne vois aucune mauvaise chanson ici (bon, l'instrumental Dave's Gone Skiing est pas mal, mais Toto, dans les instrumentaux, n'a jamais été grandiose, Child's Anthem excepté). A entendre Lukather chanter, c'est à se demander pourquoi il n'a pas tenu les voix principales pour les précédents albums (car entre Bobby Kimball, Fergie Frederiksen et Joseph Williams, les voix principales étaient souvent tenues par des chanteurs qui ne sont pas restés longtemps dans le groupe, Kimball excepté), car il est vraiment convaincant. Bref, Tambu, bien que trop long, est un très bon cru de Toto, un de mes préférés, et sans doute celui à conseiller aux anti-Toto, car il ne ressemble en rien à ce que le groupe faisait alors (et ce pour quoi il était connu). Rien que pour les deux premiers titres, en fait, même si le reste est franchement de qualité. 

Gift Of Faith

I Will Remember

Slipped Away

If You Belong To Me

Baby He's Your Man

The Other End Of Time

The Turning Point

Time Is The Enemy

Just Can't Get To You

Drag Him To The Roof

Dave's Gone Skiing

The Road Goes On