yes_goingfortheone

Sorti en 1977, Going For The One est probablement le dernier album réellement intéressant et, surtout, écoutable du groupe de rock progressif anglais Yes. Sorti en vinyle dans une pochette en triptyque (deux dépliants, un de chaque côté du recto, un peu comme le Tommy des Who) vraiment hideuse, l'album sera un assez beau succès. C'est le neuvième album du groupe, et il marque le retour du claviériste Rick Wakeman, qui avait quitté Yes en 1973-74 après la tournée de l'album Tales From Topographic Oceans (il n'en pouvait plus de jouer cet album long de 4 titres de 20 minutes sur scène). Wakeman, qui entre temps commencera une carrière solo, avait été remplacé par le suisse Patrick Moraz (Relayer), mais il signe ici son retour. Le reste du groupe ne change pas : Jon Anderson au chant, Steve Howe à la guitare, Chris Squire à la basse, Alan White à la batterie.

815272648_ff02a7d87d

Jon Anderson lui-même qualifie Awaken, dernier titre (et le plus long, plus de 15 minutes) comme un monument, un des morceaux les plus réussis, voire même le plus réussi, du groupe. Going For The One, en règle général, est bien apprécié des fans, qui le considèrent comme aussi réussi et intéressant que sous-estimé par rapport à Close To The Edge ou Fragile. Il faut dire que l'album, sans être aussi immense que les albums de la période 1971-1974, est quand même très réussi, les musiciens sont convaincants, les 5 titres (qui totalisent dans les 38 minutes) sont très bons, notamment, donc, cet Awaken monumental (c'est clair) et Parallels. C'est vraiment dommage qu'une telle collection de morceaux progressifs soit vendue sous une pochette aussi hideuse (je ne sais pas si c'est Anderson qui est à poil et de dos, nous montrant son cul, mais je ne veux pas le savoir, en même temps).

Yes_JonAnderson0025

C'est cependant loin d'être un de mes préférés de Yes, et de tous les albums que je possède de ce groupe, c'est le seul que je ne possède qu'en vinyle, et pas en CD. Je ne pense pas, d'ailleurs, me le procurer en CD, ne l'appréciant pas assez pour ça. C'est juste un disque plus que correct, que j'écoute rarement mais avec plaisir (vraiment, l'album, s'il n'est pas un de mes préférés, vaut le coup, je le reconnais volontiers, et si vous aimez Yes, je le conseille plus que Tormato, Drama ou Time And A Word). Pour moi, le vinyle (triple pochette sympa, visuellement moche quand même pour le graphisme) suffit amplement. Mais un fan de prog-rock devrait apprécier et ne pas regretter son achat, à moins d'être totalement hermétique à Yes.

FACE A

Going For The One

Turn Of The Century

Parallels

FACE B

Wonderous Stories

Awaken