00602517842946_S

Déjà, quand on mate la pochette, on sent l'odeur de merde de coyote pourrie arrivée. Et effectivement, Undercover, album des Rolling Stones sorti en 1983, est à l'image de sa pochette : une putain de merde musicale absolue, à peine surclassée par Dirty Work (1986), leur album suivant (qui, lui aussi, niveau pochette...). C'est, depuis Emotional Rescue de 1980, leur premier album entièrement enregistré en studio avec des titres inédits, leur album précédent, Tattoo You (1981) étant composé à 95% de titres anciens et restés dans les tiroirs. Vu la qualité des morceaux présents ici, les Galets auraient vraiment pu se retenir...Car, non, je n'exagère pas en disant que les 45 minutes (aargh, trop long, vraiment !) de Undercover sont totalement à jeter par les fenêtres du cinquième étage du Hilton de votre choix.

chron1982

Et ils sont contents ! Ils ont sorti un album de merde et ça les fait rire !

Dire que le magazine Rolling Stone lui avait attribué 4,5 étoiles sur 5 au moment de sa sortie (la note quasi parfaite pour ça, mais ils avaient les portugaises ensablées, ou quoi ?), c'est à se demander ce qu'ils pouvaient bien trouver de bon à cet album. Regardez le tracklisting, et comptez le nombre de grands classiques que le disque offre. Si vous en trouvez plus d'un, appelez la météo pour demander la confirmation, parce que, franchement, moi, je ne vois pas, à part, à la rigueur, Undercover Of The Night. Pochette sexe, chansons qui, aussi, sont assez sexe : She Was Hot, Tie You Up (The Pain Of Love). Et ce It Must Be Hell qui résume la situation : oui, Undercover, c'est l'enfer musical pour les Stones.

mj82c1

Undercover, ou le début de la vraie merde pour les Stones. Apparemment, le groupe va mal, très mal, et l'album suviant, Dirty Work, ne sortira qu'au bout de trois ans (1986). Il faudra attendre 1989 et Steel Wheels (album certes inégal, mais de très bonnes chansons dessus, ce qui n'est pas le cas de Undercover et Dirty Work) pour que les Cailloux ne retrouvent un semblant de qualité. Mais définitivement, et Undercover le prouve, les années 80 sont dures, et l'Âge d'Or est loin, très loin derrière eux !

FACE A

Undercover Of The Night

She Was Hot

Tie You Up (The Pain Of Love)

Wanna Hold You

Feel On Baby

FACE B

Too Much Blood

Pretty Beat Up

Too Tough

All The Way Down

It Must Be Hell