W1

Les Who, après 1971, c'est compliqué. En 1973, leur double album conceptuel (un opéra rock avec un imposant livret de photos) Quadrophenia est certes très très réussi (c'est probablement mon préféré du groupe, en partie parce que ce fut mon premier Who), mais il divisera les fans (trop progressif, ampoulé...). En 1975, le groupe est en double actualité : le film Tommy de Ken Russell, adapté de leur opéra-rock de 1969, film dans lequel ils jouent (Roger Daltrey, le chanteur, joue Tommy, les autres ont des apparitions), film bien barré et culte, et l'album The Who By Numbers, enregistré dans la douleur : Pete Townshend, l'auteur/compositeur principal du groupe, est en plein double exploit panne d'écriture/alcoolisme galopant. Il y à 10 titres sur ce très court (35 minutes) album : un signé par le bassiste John Entwisle, et les 9 autres, signés Townshend, et c'est quasiment tout ce que Townshend a signé durant cette période. Les méchants diront que seule la pochette (un dessin en points à relier, signé du bassiste) est à retenir, mais l'album est vraiment bon, méconnu et touchant (vraiment pas un disque solaire et joyeux). Puis on arrive à 1978. 1978, c'est l'annus horribilis du groupe (et une année globalement ratée pour le rock, même si certains très très bons albums sont sortis cette année-là, chez Springsteen, Public Image, Elvis Costello, AC/DC, Patti Smith, Wings, Talking Heads ou Lou Reed). Non seulement ils sortent, en 1978, leur premier album résolument mauvais, mais c'est aussi l'année où Keith Moon est mort. 

W2

Keith Moon, leur frappadingue et lunatique batteur, qui pose, sur la pochette de l'album (qui montre les Qui dans un capharnaüm d'installations électriques, prises, fils, batteries...), sur une chaise sur laquelle est écrit ''ne pas emporter'', ce qui ne manque pas d'un certain humour noir, vu que trois semaines à peine après la sortie de l'album, emporté, il le fut. Overdose. L'album en question, le dernier avec Moon donc, et qui a failli être le dernier tout court vu que le groupe a failli ne pas se remettre de cette tragédie de la mort de leur batteur (ils engageront Kenney Jones en remplacement, reprendront les hostilités peu après, mais je ne pense pas qu'il soit nécessaire de dire qu'ils ne seront plus que l'ombre de ce qu'ils étaient autrefois, usinant des albums vraiment embarrassants, comme Face Dances), même s'il est de notoriété commune qu'apparemment, les Who ne pouvaient pas trop se blairer les uns les autres, en fait (ils étaient du genre boulot-boulot). Il s'appelle Who Are You. Sa chanson-titre est très connue, en partie parce que la série TV Les Experts (la première, celle qui se passe à Las Vegas) l'utilisera comme musique de générique (les deux autres séries du même genre prendront comme génériques d'autres chansons du groupe). C'est la seule chanson mémorable d'un album franchement minable. 

W3

Si la pire chanson de l'album est indéniablement Sister Disco (une tentative un peu discoïde, mais au final pas trop, qui sent fortement la litière qu'on a oublié de changer depuis deux mois), pour le moins gênante, l'album aligne les foirages comme un collier aligne les perles : Music Must Change, Guitar And Pen, Love Is Coming Down, 905...Long de 42 interminables minutes, Who Are You ne vaut en fait que pour sa première et sa dernière chanson, respectivement New Song et Who Are You, et pour son titre qui, encore une fois, joue sur le nom du groupe, ainsi que sa pochette, plutôt correcte. J'imagine que quelqu'un qui ne connaît pas l'oeuvre des Who et qui tombera sur ce disque pourrait y trouver de quoi le satisfaire un peu, mais si on connaît les précédents albums, c'est évident, la qualité, ici, est en chute libre. Mais les albums suivants, peu nombreux, seront pires, aussi, ce qui en dit long. Je ne vais même pas dire que cet album est à réserver aux fans, parce que, dans l'ensemble, ceux-ci préfèreront sans doute oublier l'existence de pareil album. RIP, Keith, dommage que ta dernière participation à un album du groupe, à un album tout court, soit cette merde qui, en plus, se permet une touche d'humour (involontaire, certes, mais tellement mal venue, au final) sur ta personne...

 

New Song

Had Enough

905

Sister Disco

Music Must Change

FACE B

Trick Of The Light

Guitar And Pen

Love Is Coming Down

Who Are You