S1

Bon, je sais que cet album n'est pas à proprement parler un chef d'oeuvre. En fait, c'est clair, il n'en est pas un, et vous ne trouverez, je pense, jamais de liste du genre meilleurs albums de rock qui contiendrait, même dernière position, cet album. Mais on a tous des albums que l'on adore, que l'on défendrait bec et ongles face à la foule déchaînée (et même loin de la foule déchaînée, pour citer Thomas Hardy). Des albums qui ne sont pas exceptionnels (qui ne sont pas nuls non plus) mais que pour diverses raisons, on adore, depuis toujours. Moi, par exemple, je suis fan absolu depuis le début de mon adolescence, je connais l'album par coeur, du Isolation de Toto. Je suis fan absolu aussi d'albums tels que le Tulsa de Dwight Twilley, Vertical Man de Ringo Starr, Animal Magnetism de Scorpions, The Revölution By Night de Blue Öyster Cult, autant d'albums souvent dénigrés, sauf le Twilley, car il est trop peu connu pour ça (et à ce sujet, putain, les mecs, si vous ne connaissez pas encore ce chef d'oeuvre de power-pop, foncez !). Parmi ces albums que je défendrai toujours, il en est un que j'avais envie de réaborder : Head Music. Cet album est sorti en 1999 et est le quatrième album studio de Suede, un groupe de britpop, donc un groupe britannique, forcément (dans britpop, il y à ? Oui, OK, pop, mais aussi brit, les mecs !). Ce groupe culte des années 90, un des meilleurs représentants du genre avec Oasis, Blur et Pulp, mais avec des sonorités un peu différentes (très influencées par le glam, c'est d'ailleurs dans cette catégorie que je classe le disque), avait fortement marqué les gens en 1993 avec leur premier album éponyme. Suivi du gigantissime Dog Man Star en 1994. A la suite de ce disque, le guitariste Bernard Butler quitte le groupe, qui devient dès lors clairement le groupe de son chanteur, Brett Anderson.

S2

Le très original (ironie, quand tu nous tiens) verso de pochette, ici le CD, mais c'est pareil pour le vinyle

Le groupe sort Coming Up, disque intensément glam, en 1996. L'année suivante, un album regroupant des faces B et inédits sort, en attendant que le groupe ne fasse le quatrième album. Qui sort donc en 1999 sous une pochette représentant deux jeunes gens, un homme et une femme, adossés l'un à l'autre, partageant de la musique au casque (la photo a été transformée en taches de couleurs aux formes humanoïdes). L'album offre 13 titres, pour 57 minutes (double vinyle, du moins dans sa réédition), et tout en se classant N°1 en Angleterre, se récoltera un paquet de critiques sévères, plus que tous les autres albums du groupe (dont le nom n'est pas celui du pays, hein, au fait). Bref, selon toute logique, et en prenant en compte tous les autres albums du groupe (ils en feront encore deux autres, en 2002 et 2013), Head Music serait leur moins bon. En fait, c'est leur moins bon. C'est évident, si on compare avec Dog Man Star, putain, ça va faire mal. Mais ce disque, comme je l'ai dit, je l'adore et le défendrai toujours. J'ai découvert le groupe avec, et je me souviens encore de quand j'ai découvert l'album : je regardais la TV, Canal +, l'émission Nulle Part Ailleurs, je me souviens même qu'ils étaient délocalisés à Cannes pour le fameux Festival de cinéma (l'album est sorti début mai), et ce jour-là, le moment musical était Suede, qui interprèta, en live ou en play-back je ne sais pas, mais sûrement en live, une chanson de leur nouvel album. Electricity. J'ai tellement adoré la chanson que dès le lendemain, profitant qu'il fallait se rendre à l'hypermarché pour faire des courses, j'ai filé au rayon musique, et j'ai pris le disque, en CD. Acheté sur un coup de tête par la foi d'une seule et unique chanson (la première de l'album). Je ne savais pas si j'allais aimer le reste. Ce fut le cas, quasi instantanément, certaines chansons m'ont résisté un petit peu, mais pas longtemps.

S3

Que dire ? Head Music, enregistré dans des conditions difficiles (Brett Anderson était accro au crack, un des musiciens était souffrant et a eu du mal à tenir le coup...), montre un Suede entrer dans de nouvelles sonorités, assez électrorock, ce qui, on peut le dire, ne leur convient pas tout à fait. L'album possède des sonorités électro et trip-hop tout en étant encore assez glam. L'album offre des chansons vraiment remarquables, comme Electricity (très rock, au refrain bien trippant), les délicats et lents Down, He's Gone, Indian Strings et Everything Will Flow, et le très pop (il sortira en single) She's In Fashion. D'autres morceaux, il est vrai, sont moins mémorables : Can't Get Enough reprend un peu la mélodie d'un ancien morceau de Suede, il me semble (le riff, les vocalises) et est assez putssière, Elephant Man est poussive (le moins bon ici, de très loin), Asbestos est très bien mais un peu trop ampoulé parfois... Mais ces défauts ne m'empêchent pas de vraiment, positivement adorer cet album. Je sais que ce n'est pas un grand album, mais que voulez-vous, je l'adore, c'est comme ça... Et peut-être que vous aussi êtes dans cette situation, d'ailleurs, qui sait ?

FACE A

Electricity

Savoir Faire

Can't Get Enough

FACE B

Everything Will Flow

Down

She's In Fashion

FACE C

Asbestos

Head Music

Elephant Man

FACE D

Hi-Fi

 

Indian Strings

He's Gone

Crack In The Union Jack