ffd57f6cc2eb71d2381489b5ad1884d7_full

Sorti en 1976, Flow Motion fait partie des albums de Can (groupe de rock progressif allemand, de krautrock) à éviter. L'album fait suite au très rock Landed de 1975, album méconnu et franchement réussi. Par la suite, Can enregistrera Saw Delight (1977), autre réussite et album méconnu, imprégné de world music. Mais pour Flow Motion, c'est le reggae que Can approche, et le résultat, en revanche, est très loin d'être concluant. Au moment de l'enregistrement de l'album, Can est constitué du guitariste Michael Karoli, du claviériste Irmin Schmidt, du batteur Jaki Liebezeit et du bassiste Holger Czukay. Karoli et Schmidt tiennent le chant sur certains titres, les deux autres font les choeurs (l'ensemble du groupe fait les choeurs, de toute façon).

can

I Want More, qui ouvre l'album, sera un N°1 des charts britanniques, un single à succès, une des plus fameuses chansons de Can, mais c'est bien, avec Flow Motion (de 10 minutes), la seule chose à vraiment sauver ici. Si le mélange world-music/krautrock du futur album Saw Delight sera convaincante (bien que difficile d'accès), le mélange reggae/krautrock de Flow Motion (pochette designée par Karoli) ne l'est absolument pas. C'est chiant, pesant, pompeux, laborieux, des titres comme Babylonian Pearl, Cascade Waltz ou ...And More (allusion évidente à I Want More qui ouvre la face A, ...And More termine cette même face) ou selon moi le pire de l'album, Laugh Till You Cry, Live Till You Die, presque 7 minutes emmerdantes comme le dernier livre de BHL.

schmidt

37 minutes interminables et minables, et pourtant, je suis fan de Can, et j'ai essayé de m'y intéresser, à cet album. Mais rien n'y fait, Flow Motion est un ratage quasi absolu (I Want More est bien, et le morceau-titre contient un ou deux passages intéressants). On peut dire que l'Âge d'Or de Can est derrière eux (la période Tago Mago/Ege Bamyasi/Future Days, 1971-1973, avec le chanteur japonais Damo Suzuki), mais Landed, de 1975, était franchement excellent, ce qui pouvait laisser penser que Can, réduit à un quatuor, n'avait pas fini de surprendre. Là, Can a surpris son monde - en mal. Un de leurs pires albums avec Rite Time.   

FACE A

I Want More

Cascade Waltz

Laugh Till You Cry, Live Till You Die

...And More

FACE B

Babylonian Pearl

Smoke (E.F.S. N°59)

Flow Motion