californication

Juin 1999, le septième album des Red Hot Chili Peppers, Californication, présenté sous une pochette montrant une piscine de feu au bord de la mer, sort. Pochette vraiment sublime (sans doute la plus belle avec celle de One Hot Minute) pour un album faisant suite, justement, à One Hot Minute, leur quintessentiel album de 1995 sur lequel officiait le guitariste Dave Navarro (son jeu apportait une grosse touche hard-rock à l'album, de loin leur meilleur, et même le seul disque des Red Hots que j'aime). Après une telle prouesse, difficile de faire mieux. De plus, Navarro (j'écoute... hum, désolé) quitte le groupe pour rejoindre Porno For Pyros de son copain de Jane's Addiction Perry Farrell. Puis, Jane's Addiction aussi, groupe dont il a fait partie avant de joindre les RHCP.

red_hot_chili_peppers

Les Red Hots font revenir le guitariste John Frusciante, qui a apparemment réglé ses problèmes d'addiction de came. Son jeu de guitare, funky et groovy, détonne totalement avec celui de Navarro, nettement plus fuzzy et heavy. Pour les fans, Frusciante offre vraiment, avec la basse de Flea, le son RHCP. C'est pour ça que One Hot Minute, bien que très bien accueilli par les critiques, fut boudé par les fans, et qu'il est considéré, gag, comme l'album des RHCP que les anti-RHCP préfèrent, ou le seul à être apprécié des anti-RHCP. Je suis, en tout cas, assez anti-RHCP, et c'est vrai que One Hot Minute est le seul disque du groupe californien que j'aime - sans pour autant l'adorer et me ruer sur le disque à tout moment pour l'écouter, quand même pas. Mais en 1999, Californication (meilleure vente d'albums du groupe, 15 millions d'exemplaires monde) marque le retour de Frusciante, et les fans sont contents et soulagés. Fini Navarro et ses tutus noirs gothique surt scène.

red_hot_chili_peppers_paris_bercy_090606

Constatation avec Californication : malgré ses 15 titres, l'album dure moins d'une heure (enfin, il atteint quand même la bagatelle de 56 minutes...), ce qui est loin, et heureusement, d'égaler les 74 minutes de Blood Sugar Sex Magic et ses 17 titres, en 1991. Les Red Hot Chili Peppers semblent avoir privilégié la qualité à la quantité, ou plutôt, à la durée, car le titre le plus long de l'album est Californication, 5,20 minutes (le meilleure morceau, ça tombe bien), et le plus court ne fait même pas 2 minutes (Right On Time). L'album, qui sera donc un succès phénoménal, contient des tubes : Other Side est une merveille (même un anti-RHCP comme moi est forcé de le reconnaître), comme Californication, et Scar Tissue, chanson mélodique franchement sympa. Sinon, Around The World, qui commence l'album, est bien, elle aussi, et je trouve Savior sympa. De tous les albums du groupe (hormis One Hot Minute, donc), Californication est sans doute celui qui possède le plus de chansons que j'apprécie de temps en temps. Bref, ça pourrait être mon second préféré des Red Hots, à la rigueur. Même si je hais Emit Remmus, I Like Dirt, Right On Time, Easily et Purple Stain. Parallel Universe possède un bon refrain. En fait, les 6 premiers titres sont excellents, voilà, et ça s'enfonce par la suite, Savior excepté.

Red_Hot_Chili_Peppersd

L'un dans l'autre, cet album a ravi les fans du groupe, qui ont retrouvé la bande à Anthony Kiedis en forme après ce qui était, selon eux, un ratage (One Hot Minute). Ils retrouvent la veine funky du groupe (les chansons à caractère rap sont nettement moins présentes), ils retrouvent Frusciante, bref, selon eux, ils retrouvent les vrais RHCP. Californication est loin d'être parfait, mais c'est quand même un disque qui contient de vraies bonnes chansons. Il n'empêche, comme je l'avais déjà dit dans mon article sur One Hot Minute, je trouve vraiment que Kiedis possède une vois assez insupportable par moments, j'ai l'impression qu'il a un f'veu fur la langue, ce mec... 

Around The World

Parallel Universe

Scar Tissue

Other Side

Get On Top

Californication

Easily

Porcelain

Emit Remmus

I Like Dirt

This Velvet Glove

Savior

Purple Stain

Right On Time

Road Trippin'