F4

On poursuit pépèrement le cycle Foreigner. On l'a vu récemment, le groupe anglo-américain (trois membres de chaque nationalité) a sorti son premier album, éponyme, en 1977, et par la force de trois singles à succès (quatre singles sont sortis, en fait, mais l'un d'entre eux marchera moins bien), et surtout de chansons vraiment efficaces, se vendra super bien en cette année punk. Le groupe de Mick Jones (guitare, Britannique) et Lou Gramm (chant, Américain) est pressé par sa maison de disques, Atlantic Records, de remettre rapidement le couvert. Le groupe ne va pas se faire prier, et entre en studio en décembre 1977, ils y resteront jusqu'à mars 1978, pour y accoucher des 38 minutes de leur deuxième album, qui sortira fin juin sous une pochette qui dédouble une photo du groupe : une photo les montrant, ensemble, et un agrandissement qui occupe tout l'arrière-plan de la pochette, recto comme verso. Le titre de l'album, aussi celui d'une des chansons, est en raccord : Double Vision. Produit par Keith Olsen, Mick Jones et Ian McDonald (guitare, claviers, saxophone, Britannique), l'album va être l'écrin de trois singles et encore une fois, sera un très très gros succès commercial pour le groupe. C'est un album un peu à part en cela qu'il est le seul du groupe à proposer un instrumental, et parce que Mick Jones, ici, chante sur deux morceaux. C'est aussi, autant le dire tout de suite, le dernier album de la formation initiale de Foreigner, qui connaîtra ses premiers changements de personnel peu après. Premiers, car il y en aura d'autres !

F5

Double Vision offre donc trois singles, que l'on retrouve tous en bonne place dans les best-ofs du groupe. On a Hot Blooded, morceau très rock, au rythme pesant et martial, efficace mais dont je dois dire que je ne suis pas un aficionado, loin de là ; mais Lou Gramm est en très bonne forme ici, tout du long de ce morceau qui ouvre l'album par ailleurs. On a aussi Blue Morning, Blue Day, qui suit sur l'album, et que, je dois le dire encore une fois, je n'aime pas du tout. C'est un fait, j'ai un petit problème avec les singles issus de cet album ! Enfin, pas tous : le dernier single, c'est Double Vision, qui ouvre la face B sur un riff mortel, une chanson super efficace et réussie. Mais autant le dire, Double Vision, que j'aime bien moins que le précédent opus (et que la majeure partie des suivants), est un disque dont les meilleures chansons ne sont, la chanson-titre mise à part, pas les singles, ce qui est étonnant. Ici, on a du très bon via Love Has Taken Its Toll, Spellbinder (final remarquable) et les deux chansons interprétées par Jones, Back Where You Belong et I Have Waited So Long, sont très bonnes. Je dois dire aussi que j'adore Tramontane, l'instrumental de l'album, c'est même un de mes instrumentaux préférés, le morceau fonctionne parfaitement, et comme je l'ai dit plus haut, c'est le seul instrumental de la discographie du groupe.

F6

Mais Double Vision, qui entre clairement dans la catégorie des deuxièmes albums toujours difficiles à faire, ne parvient qu'à moitié à imposer le groupe. L'album se vendra bien, les singles aussi, mais je les trouve moins réussis, sauf un, ils sont un peu poussifs bien qu'efficaces. Au final, ce deuxième album, encore une fois très bien produit, est sans doute, leur album de 1994 excepté (et qui sera celui avec lequel je m'arrêterai dans le cycle), celui qui me branche le moins, celui que j'aime et écoute le moins. Je le trouve moins abouti, moins immédiat, moins bon, tout en étant, tout de même, du bon niveau en général. L'album suivant sera, à mes yeux (à mes oreilles, plutôt !), plus réussi, j'en reparle ici prochainement...

FACE A

Hot Blooded

Blue Morning, Blue Day

You're All I Am

Back Where You Belong

Love Has Taken Its Toll

FACE B

Double Vision

Tramontane

I Have Waited So Long

Lonely Children

Spellbinder