kraftwerk01

Sorti en 1975, Radio-Activity est un des sommets de la discographie de Kraftwerk, groupe allemand de musique électronique fondé au tout début des années 70. Comme le reste de la discographie du groupe, l'album est aussi sorti, en Allemagne (RFA à l'époque), en version allemande, Radio-Aktivität. A part les paroles traduites en allemand, aucune différence entre les deux albums, on s'en doute. Kraftwerk est composé des claviéristes Florian Schneider, Ralph Hütter, Wolfgang Flür et Karl Bartos. Les deux derniers faisant, en fait, les percussions électroniques). Schneider et Hütter s'occupent des parties chantées.

coachella_saturday_night_4_kraftwerk

Avec sa pochette représentant un poste de radio à l'ancienne (recto comme verso), Radio-Activity est un album basé sur la radioactivité et les ondes radio. D'une durée de 38 minutes pour 12 titres (deux ou trois sont d'une belle petite longueur, mais pas mal sont, vraiment, courts), l'album offre le tube Radio-Activity, chanson électro-gothique à la fois envoûtante, mélancolique et même un peu oppressante. La voix atone (de Hütter, je crois) chantant Radio-activity, discovered by Madame Curie, a quelque chose d'envoûtant, mais aussi d'inquiétant (les choeurs, à moitié synthétiques, derrière). Avant ce tube qui dure 6,40 minutes (le morceau le plus long) se trouve la minute introductive de l'album, Geiger Counter (compteur Geiger, pour mesurer la radioactivité), instrumental étrange qui pourrait faire croire à un auditeur de l'époque que son vinyle est détraqué (j'ai le vinyle, et la première écoute fut du style putain, à peine acheté - en solderie - et déjà flingué !), car ce qu'on entend est aussi répétitif que chelou : un bruit de compteur Geiger, shhhhh crrrrrrrrrr crrrrrrrrr. Mais Kraftwerk va loin dans l'expérimental et le concept : News, Transistor, Intermission, Uranium, The Voice Of Energy, autant de morceaux (très) courts servant surtout à poser les bases du concept de l'album plutôt qu'à offrir de beaux moments musicaux, réservés, eux, à Ohm Sweet Ohm (presque 6 minutes), Radioland (pareil) ou Airwaves (presque 5 minutes).

1975KraftwerkRadioactivitatPromo03_twingo

Avec son grandiose morceau-titre qui figure, avec Autobahn et The Model, dans la liste des plus grandes pièces électroniques jamais composées par ce groupe, Radio-Activity est un des sommets de Kraftwerk, un disque magnifique et complexe, réservé aux fans de musique électronique et du groupe de Düsseldorf. Aucun remplissage, c'est une oeuvre quasiment colossale ; perso, je préfère The Man Machine, de 1978, mais ce disque-là est mon second préféré d'eux !

FACE A

Geiger Counter

Radio-Activity

Radioland

Airwaves

Intermission

News

FACE B

The Voice Of Energy

Antenna

Radio Stars

Uranium

Transistor

Ohm Sweet Ohm