5150

En 1974, Eric Clapton, sorti d'une grave addiction à l'héroïne (qu'il avait depuis 1969...), est un autre homme. Il enregistre et sort un album qui, par le biais de deux chansons devenues emblématiques, deviendra un gros succès, et même un des disques les plus réputés de sa longue (et quelque peu inégale, mais dans l'ensemble très honorable) discographie : 461 Ocean Boulevard. Ce titre est celui de l'adresse du studio où Clapton enregistrera l'album : une maison à Miami (Floride), dans laquelle Clapton résidait à l'époque. La pochette montre, justement, cette maison.

148002068_ad0fee7e6e

L'album, enregistré avec le bassiste Carl Radle (de Derek & The Dominoes, son groupe de 1970), les claviéristes Dick Sims et Albhy Galuten, les batteurs Al Jackson Jr, Jim Fox et Jamie Oldaker, et le guitariste George Terry, plus Yvonne Elliman et Tom Bernfield aux choeurs, est un excellent disque de blues-rock, produit par le grand Tom Dowd. Pas mal de reprises ici, qu'elles soient d'Elmore James (I Can't Hold Out), Robert Johnson (Steady Rollin' Man), Johnny Otis (Willie And The Hand Jive) ou, pour citer le tube mondial de l'album, de Bob Marley (I Shot The Sheriff, reprise plus connue que l'originale). Sans oublier le Motherless Children endiablé du début d'album, reprise d'un air traditionnel. Tenant guitare et dobro en plus du chant, Clapton est vraiment en excellente forme, le soleil de la Floride lui fait le plus grand bien (et le fait qu'il soit clean de toutes drogues y est aussi pour beaucoup - même si son meilleur album, l'unique album de Derek & The Dominoes (Layla And Other Assorted Love Song), a été enregistré dans un brouillard de drogues, et n'en demeure pas moins fulgurant).

Eric_20_slow_20hand_20_Clapton_20in_20Chicago_201974

461 Ocean Boulevard marque donc le début d'une nouvelle vie pour Eric Clapton. De très belles chansons (Let It Grow, Give Me Strength, Motherless Children, Mainline Florida) pour un album efficace et bien rock. Bonne production, musiciens en forme, chansons efficaces, et premier gros tube pour Clapton avec sa version très personnelle de I Shot The Sheriff. D'autres tubes viendront (Cocaïne sur Slowhand, 1977, sa reprise acoustique, en 1992, de son Layla). D'autres très bons albums aussi, malgré des disques, également, moyens (Reptile, Behind The Sun). Dans l'ensemble, cet album de 1974 est clairement un des sommets de sa discographie, en général (avec groupes ou en solo, tout compris). 

FACE A

Motherless Children

Give Me Strength

Willie And The Hand Jive

Get Ready

I Shot The Sheriff

FACE B

I Can't Hold Out

Please Be With Me

Let It Grow

Steady Rollin' Man

Mainline Florida