Dire_Straits___On_Every_Street

Sixième et dernier album studio de Dire Straits, On Every Street est sorti en 1991, soit six ans après le cinquième album du groupe (Brothers In Arms). En fait, le groupe de Mark Knopfler (guitare, chant) et John Illsley (basse) s'était séparé après Brothers In Arms, en 1985-86, et a décidé, en 1991, de se reformer pour un album et une tournée (immortalisée par le live On The Night), avant de se séparer encore une fois, et cette fois-ci, définitivement (le groupe ne s'est toujours pas reformé depuis, pas même pour un concert de gala).

1992markknopfler

En 1980, Making Movies était l'album qui avait été choisi pour promouvoir la commercialisation du walkman cassettes Sony. En 1985, le CD déboule, et Brothers In Arms sera le premier album à paraître sous ce format. On Every Street, lui, a été construit selon les normes du CD, à savoir, morceaux plus nombreux (il y en à 12) et durée de l'album plus étendue (60 minutes). L'album est donc le plus long de tous les albums studio du groupe (pas de beaucoup : la version CD de Brothers In Arms dure 55 minutes...). C'est aussi, hélas, leur moins réussi avec Making Movies. Le problème de On Every Street vient, justement, de son formatage pour le CD : certaines chansons sont, disons-le net, assez mineures, moyennes. En formatage vinyle, l'album aurait contenu moins de titres, et aurait sans doute été meilleur (j'ai le vinyle collector de cet album : il est identique, de par sa durée, au CD, et contient 6 titres par face).

untitled

Plein de tubes pour ce disque à prédominance très bluesy et guitaristique (Knopfler en force) : Heavy Fuel, On Every Street (possible que ça soit la plus belle, la plus touchante chanson du groupe, une ode à un ami décédé de Knopfler), Calling Elvis. Mais on a d'autres bonnes chansons ici : When It Comes To You, le long (7 minutes) Planet Of New Orleans, Fade To Black sont franchement excellentes. Déjà, vous le remarquez, on a la moitié du disque de réussie, pas mal, non ? Mais hélas, le reste est soit correct, mais pas du niveau de ces 6 titres, soit tout simplement moyen. The Bug, How Long, Iron Hand sont dans la catégorie bien mais pas grandiose. My Parties, Ticket To Heaven, You And Your Friend (malgré une superbe version live sur On The Night) sont dans l'autre catégorie, passable, oubliable.

PhilPalmer_2

Bénéficiant de la collaboration des batteurs Jeff Porcaro (de Toto, qui décèdera peu après dans l'année 1992) et Manu Katché (Dire Straits reformé ne contenait plus de batteur, juste Knopfler, Illsley, et les claviéristes Alan Clark et Guy Fletcher), On Every Street a été bien produit, le son est excellent. Malgré l'excellence des musiciens et le plaisir de retrouver le groupe sur un disque studio, cette ultime livraison de la bande à Knopfler déçoit donc, surtout si on la compare aux précédents albums, moins roots, mais plus aboutis. Bon, c'est pas merdique non plus, et le live de la tournée sera totalement puissant, lui !

Calling Elvis

On Every Street

When It Comes To You

Fade To Black

The Bug

You And Your Friend

Heavy Fuel

Iron Hand

Ticket To Heaven

My Parties

Planet Of New Orleans

How Long