Sting_Nothing_Like_The_375385

Second album solo de Sting, ...Nothing Like The Sun date de 1987. Commercialisé à l'époque dans une édition collector double-vinyle (que je possède, d'ailleurs le tracklisting plus bas est celui de ce collector qui ne contient pourtant aucun titre supplémentaire - j'imagine qu'une édition vinyle simple existe aussi), ce disque offre 54 minutes gorgées de grandes chansons. On trouve ici trois classiques absolus du Dard : Englishman In New York, They Dance Alone et Fragile. Mais on ne saurait décemment limiter cet album à ces trois chansons : pour dire vrai, tout est fantasbuleux ici, les 12 chansons sont magnifiques, et on peut vraiment qualifier ...Nothing Like The Sun de meilleur album de Sting. Celui de la consécration ultime. Et ce, malgré le succès de son premier album solo, qui faisait déjà très fort (The Dream Of The Blue Turtles, 1985), et que je préfère légèrement (mais vraiment légèrement).

sting

Dédié à sa mère, ...Nothing Like The Sun est un album très mature, réfléchi, sérieux. Pas de place pour la galéjade ici, les chansons sont souvent engagées, comme ce merveilleux They Dance Alone (Gueca Solo) sur lequel participent, aux guitares, Eric Clapton et Mark Knopfler, chanson sur les victimes du régime dictatorial de Pinochet, au Chili. Magnifique, 7 minutes qui deviendront un des hymnes d'Amnesty International. Sans oublier History Will Teach Us Nothing, dont le titre (l'Histoire ne nous apprendra rien, autrement dit, les Hommes ne changeront jamais) , ou ce mémorable et déchirant Fragile (Sting à la guitare sur ce titre), qui Sting réinterprétera le 11 septembre 2001, alors qu'il était, ce jour-là, en concert en Italie.

url

Sting nous offre ici une reprise admirable du superbe Little Wing de Jimi Hendrix, et offre aussi des petites perles douceâtres comme Sister Moon, The Secret Marriage ou Straight To My Heart. Après, il y à aussi des chansons plus rythmées, comme We'll Be Together (jouissif) ou le tube des tubes de Sting Englishman In New York (chanson qui ne parle pas de lui, mais d'un de ses amis anglais, comme dit dans les notes de pochette). L'album s'ouvre sur deux titres exemplaires, The Lazarus Heart et Be Still My Beating Heart, sur lesquels Andy Summers, guitariste de The Police, participe. Musiciens de grand talent : batteur Manu Katché, claviériste Kenny Kirkland, saxophoniste Brandford Marsalis, Andy Newmark à la batterie aussi, Sting tient les basses sur l'ensemble et la guitare sur deux titres (Fragile, History Will Teach Us Nothing) en prime. Enregistré à Montserrat, l'album est une pure merveille qui marque vraiment la plénitude artistique pour Sting. L'année 1987 semble avoir été bénéfique de ce côté-là : la même année, U2 sortiront leur sommet, l'album de la maturité artistique aussi, The Joshua Tree, tout aussi introspectif et magistral. Quant à Sting, il sortira par la suite d'autres très bons disques (Ten Summoner's Tales, The Soul Cages, Songs From The Labyrinth), mais jamais plus il n'atteindra l'excellence absolue de ...Nothing Like The Sun

FACE A

The Lazarus Heart

Be Still My Beating Heart

Englishman In New York

FACE B

History Will Teach Us Nothing

They Dance Alone (Gueca Solo)

Fragile

FACE C

We'll Be Together

Straight To My Heart

Rock Steady

FACE D

Sister Moon

Little Wing

The Secret Marriage