Live_20Peace_20in_20Toronto_201969_001_01

 Nous allons jouer pour vous les morceaux que nous connaissons bien, vu que c'est la première fois que nous jouons ensemble. C'est, après une courte introduction d'un annonceur et quelques réglages, ainsi que démarre cet album live. Par cette rigolote et franche (en anglais dans le texte, évidemment) annonce d'un John Lennon barbu/chevelu/costume-blanchu. Cet album a été enregistré au cours d'un festival pour la paix, organisé à Toronto en 1969 (le 12 semtembre pour la performance de l'album), festival dans lequel les Doors ou Chuck Berry ont également joué. Mais c'est la prestation lennonienne qui reste dans les annales (pour la face A) et les anales (avec un seul 'n'...) pour la face B. L'album s'appelle Live Peace In Toronto 1969 et, sous sa pochette bleu ciel avec un unique petit nuage en bas (et aucune inscription au recto), il est l'unique album d'un supergroupe fondé spécialement pour l'occasion et dissous juste après, le Plastic Ono Band premier du nom : Lennon au chant et à la guitare, Eric Clapton à la guitare, Alan White (futur Yes) à la batterie, Klaus Voormann à la basse, Yoko Ono aux cris. Ah, cette Yoko... Le concert fut filmé, le DVD existe, il me semble, et on peut apercevoir, durant la prestation de Yoko, une expression consternée, à la caméra, d'un Clapton semblant vouloir dire non mais regardez-moi cette timbrée..., il faut dire qu'il y à de quoi. L'album, court (un peu moins de 40 minutes, en 8 titres, dont 6 sur la face A), propose des morceaux joués par le groupe sur la face A, et deux prestations interminables, surtout la seconde (12 minutes ! l'autre en fait un peu moins de 5, mais paraît durer le quadruple), de Yoko.

49433796_p

Une légende circule : il ne serait pas rare du tout de tomber sur un exemplaire vinyle d'occasion de l'album avec une face A raisonnablement usée par les écoutes et une face B nickel-chrome, jamais passée (ou alors une fois). Je possède un exemplaire vinyle (sans le calendrier qui était glissé dans la pochette et est heureusement reproduit dans l'épais livret CD), et je le certifie, vu que mon exemplaire est bien usé sur la face A, et vraiment en bon état sur l'autre. Comment blâmer les possesseurs du vinyle de ne jamais avoir fait jouer la face B ? Ces quasi 17 minutes sont en effet épouvantables : Don't Worry Kyoko (Mummy's Only Looking For Her Hands In The Snow), qui pouvait durer bien plus que 5 minutes par la suite (sur le disque live de Some Time In New York City, c'est 16 minutes, les mecs), est à se jeter par la fenêtre. John John (Let's Hope For Peace), qui dure 12 minutes, est encore pire, même si, généralement, l'auditeur est en pleine dépression après les 5 minutes (en réalité, un petit peu moins) du précédent titre et ne se rend pas compte qu'il est en train d'écouter les 12 minutes du morceau, tout en étant en train de baver et de se pisser dessus, yeux révulsés, mains tremblantes, un gaaaaaaaahhhh interminable sortant de sa bouche et les oreilles en sang. Entendre Yoko chouiner, d'une voix semblable à un chaton qu'on encule et qu'on égorge simultanément, Leeeeeet's hoooooope foooooorr peeeeaaaaacccccceeeeee aaahaoooohwaaaoooowoaaaaahoooooaaaaaaa... Et ces cris stridents vers les 8 minutes... Je n'ai trouvé aucun extrait sonore de cette face B sur TonTube, alors rejoyce, les mecs, rejoyce.

49433800_p

'reusement, la face A assure, elle. Du pur rock'n'roll, entre reprises et chansons des Beatles, plus deux titres alors tout récents et signés de Lennon, post-Beatles (Cold Turkey, qui fait référence à la came, et Give Peace A Chance, au cours duquel Lennon dit, et c'est amusant vu les paroles, qu'il ne se souvient pas d'elles, juste du refrain ; vu que la chanson est une répétition du refrain...). La reprise des Beatles, c'est Yer Blues (qui parle de came aussi), et les reprises sont Blue Suede Shoes, Money (That's What I Want) et Dizzy Miss Lizzy, ces deux dernières furent jouées par les Beatles à leurs débuts. Le son est parfois rugueux (et encore), et le groupe joue fort et dur, c'est du pur rock, pas de la pop. On sent qu'en effet, le Plastic Ono Band est débutant, ils n'ont apparemment pas eu le temps de se rôder. J'ignore s'ils jouent ensemble réellement pour la première fois (sans avoir répété, donc) où s'ils se produisaient ensemble en concert pour la première fois, mais en tout cas, ça somme brut de décoffrage et sans fioritures, et totalement live (heureusement, vu que c'est un live). Dans l'ensemble, cette face A est une réussite, qui fait un peu oublier que la face B est un épouvantable carnage, un gaspillage de vinyle, le niveau zéro de la musique. Live Peace In Toronto 1969 est à la fois un excellent et un médiocre album. Si tout était du niveau et du style de la face A, l'album serait limite un incontournable. Il n'est que moyen est réservé aux fans absolus de Lennon, et encore, à ceux qui sauront pardonner sa trop grande aptitude à laisser sa Yoko occuper une partie de l'album (pas la plus longue, mais quand même trop longue). Quelques mois plus tard, Lennon sortira son premier vrai opus solo, avec un groupe accompagnateur du nom de Plastic Ono Band, mais pas le même. Ca sera un chef d'oeuvre (sur lequel Yoko ferme admirablement bien sa gueule, mais comme elle sortira un disque solo en même temps...), par ailleurs, et le vrai début de sa carrière solo. On peut considérer Live Peace In Toronto 1969 comme sa dernière récréation.

FACE A

Blue Suede Shoes

Money (That's What I Want)

Dizzy Miss Lizzy

Yer Blues

Cold Turkey

Give Peace A Chance

FACE B

Don't Worry Kyoko (Mummy's Only Looking For Her Hands In The Snow)

John John (Let's Hope For Peace)