S1

Aaah, Supertramp... Un groupe culte. Je ne peux pas dire, sincèrement, que j'en suis fan, mais j'aime quand même beaucoup ce groupe, qui a sorti quelques albums absolument géniaux : Crime Of The Century, Even In The Quietest Moments... (même si, ce dernier, j'ai mis du temps à l'aimer) et Breakfast In America, évidemment. Ce album en particulier, que je réaborde aujourd'hui comme vous vous en êtes sûrement rendu compte car je sais que vous n'êtes pas cons, cet album en particulier donc est indéniablement le plus : 

a) connu

b) vendu

c) les trois à la fois

(vous avez trois heures)

du groupe. Il est sorti en 1979, année absolument incroyable (AC/DC, The Police, Talking Heads, Motörhead, Marianne Faithfull, Bob Dylan, David Bowie, Lou Reed, Pink Floyd, Frank Zappa, Joy Division, ZZ Top, Jean Passe aidait mes yeures, ont sorti des albums remarquables en cette année-là), et il récoltera deux Grammy Awards : meilleur enregistrement sonore, et meilleure pochette d'album. Pochette qui représente une actrice américaine, Kate Murtagh, en tenue de serveuse de diner, en position de Statue de la Liberté, tenant dans sa main gauche un menu sur lequel est indiqué le titre de l'album, au bout de son bras droit un plateau avec un verre de jus d'oranges, le tout avec un New York constitué de verres, bouteilles et autres contenants (dont deux piles qui représentent le World Trade Center...). La photo est en partie cernée de bordures blanches arrondies : on voit ce paysage comme au travers du hublot d'un avion. près les attentats du 11 septembre 2001, certains remarqueront, avec ce sens assez connaud du complot/ils sont partout/vous voyez, c'était prévu, que si on inverse la pochette de l'album, les lettres U et P (le premier P) forment 9 et 11... Mon cul fait le 2001, s'ils sont intéressés !

S2

L'album sera un triomphe commercial (avec 4 singles mythiques, chansons qui passent encore assez régulièrement sur les radios du mon dentier), ce qui est d'une logique imparable, vu qu'il s'agit d'un triomphe artistique. Bien que je pense que le meilleur album du groupe soit Crime Of The Century (moins tubesque - Dreamer quand même - mais plus soutenu). Ces deux albums sont de toute façon les meilleurs, les plus connus, du groupe : un best-of bien connu de Supertramp possède un artwork représentant le bras de la serveuse de Breakfast In America à travers la grille de prison de Crime Of The Century... Pour en revenir à l'album de 1979, ce fut mon premier Supertramp, je pense que tout le monde ou presque a dû l'acheter en 1979/80 (rien qu'aux USA, il s'en est vendu plus de 4 millions...), et le racheter en CD, et donc, je pense qu'il est limite inutile de le présenter par le menu (jeu de mots nul avec la pochette, ah ah ah...c'qu'on s'marre...hilarant de la Baltique). Peut-être parler des quatre singles ? The Logical Song, morceau d'apparence assez solennel interprété par Roger Hogdson (chant, guitare, un peu claviers, voix aigüe), chanson sur le sens de la vie et ses nombreux questionnements, proposant un excellent solo de saxophone de Anthony Helliwell ; Breakfast In America, chanson courte (moins de 3 minutes) également interprétée par Hodgson, merveille pop sautillante sur un mec s'imaginant partir aux USA, où il n'est jamais allé, et fantasmant son hypothétique séjour. Le refrain est parfait, Take a Jumbo, 'cross the water, I'd like to see America... ; Goodbye Stranger, interprétée elle par le claviériste et chanteur  Rick Davies (voix posée, 'grave', enfin, pas si grave que ça, mais comparé à l'autre, qui cependant chante le refrain...), morceau sublimissime (doté d'un solo de guitare final génial) parlant de la fin d'une relation entre deux personnes devenues des étrangers l'un pour l'autre ; et Take The Long Way Home (et son harmonica génial), interprété par Hodgson, morceau superbe ayant été relancé l'an dernier par une publicité (à noter que la version de la pub n'est pas celle de l'album, le timbre de voix sur le refrain n'est pas exactement le même, plus 'nerveux').

S3

Ces quatre chansons sont immenses. Mais limiter Breakfast In America à ces chansons serait faire une connerie monumentale. S'il est vrai que trois chansons semblent un peu en-dessous du reste (mais comme elles sont tout de même super belles, j'ai l'impression d'être un parfait salopard de les traiter de la sorte), en l'occurrence Oh Darling (langoureux morceau achevant la face A, interprété par Davies), Just Another Nervous Wreck (très rock, interprété aussi par Davies) et Lord Is It Mine (morceau introspectif et un peu lyrique, à la ABBA, interprété par Hogdson), l'album n'offre que du super bon dans le pire des cas, et du grandiose dans le meilleur des cas. Comme le morceau inaugural, Gone Hollywood (intro superbe avec un piano martelé qui déboule lentement, suivi d'un gros riff de guitare et des deux voix, Hogdson et Davies), trippant comme j'adore qu'un morceau d'ouverture le soit ; comme le court et faussement anodin Casual Conversations de Davies ; comme Child Of Vision, 7,25 minutes achevant l'album à la perfection, morceau interprété par Hogdson (essentiellement) et se finissant en section instrumentale à tomber : solo de piano qui, après un emballement, se fond dans un solo de saxophone. Impossible de ne pas penser à Crime Of The Century (de même que Gone Hollywood fait penser à School), ce sont des autoréférences de qualité, et la 'copie' est du même niveau que l'original, ce qui est suffisamment rare pour être signalé. Bref, de A à Z, Breakfast In America est un des sommets absolus d'un groupe qui, ensuite, aura bien du mal à conserver ce niveau (...Famous Last Words..., dernier album avec Hogdson, offre certes le grandiose Don't Leave Me Now, mais il est vraiment inférieur en terme de qualité à ce que le groupe fera en 1974/1979 ; et ensuite, le groupe, sans Hogdson, continuera discrètement, sans grande réussite, même si Cannonball, en 1985, marchera assez fort et est plutôt réussie). C'est, pour un fan de pop/rock, un album rigoureusement indispensable. 

FACE A

Gone Hollywood

The Logical Song

Goodbye Stranger

Breakfast In America

Oh Darling

FACE B

Take The Long Way Home

Lord Is It Mine

Just Another Nervous Wreck

Casual Conversations

Child Of Vision