AAEC

Difficile de classifier cet album. Variété française, ou reggae ? Après tout, c'est un disque de Serge Gainsbourg, donc il conviendrait de le mettre en 'variété française'. Oui mais c'est aussi un pur disque de reggae enregistré à Kingston, Jamaïque, avec des musikos du cru (Sly Dunbar) et les I-Threes, les fameuses choristes de Bob Marley...Un disque de reggae chanté en français, OK, mais un disque de reggae quand même, bordel de merde ! Donc, je le classe en 'reggae', cet album de 1979, et qui s'appelle Aux Armes Et Caetera. Qu'est-ce qu'il aura fait parler de lui, ce disque, d'ailleurs ! D'abord parce qu'il montrait un artiste français se mettre au reggae, musique alors très en vogue mais bien évidemment réservée au rude boys jamaïcains. Ensuite, parce que Gainsbourg a toujours aimé la provoc' facile (mais jamais inutile : s'il a enregistré Rock Around The Bunker en 1975, et précisément en 1975, c'est parce que 1975 marquait les 30 ans de la fin de la guerre ; en 1973 ou en 1976, ça aurait eu moins d'impact), et niveau provocation, ici, il met le paquetard : la chanson-titre est tout simplement une version reggae de l'hymne national français, La Marseillaise. Fallait oser.

SG

On le lui reprochera, bien évidemment. Des vétérans de l'armée, pendant un concert, le traiteront d'anarchiste, de jeune con, de traître à sa patrie, ce genre de trucs. Mais ils se mettront quand même au garde à vous et seront pris au dépourvu quand il interprètera, devant eux, et à capella, l'hymne national, pur et dur, le vrai (car Aux Armes Et Caetera bouleverse un peu les paroles, on le devine). Dans le Figaro, le journaliste Michel Droit écrira un article limite antisémite, et Gainsbourg répondra par un article intitulé On n'a pas le con d'être aussi Droit. Bref, partout en France, qu'on apprécie ou pas l'album (furieusement reggae, et très réussi), la polémique sera immense. A tel point qu'on en oublie de dire que l'album sera disque de platine en quelques mois, une des meilleures ventes de disques de Gainsbourg, lui dont les précédents albums (Histoire De Melody Nelson, Vu De L'Extérieur, Rock Around The Bunker) seront certes réussi, mais commercialement parlant des bides.

untitled

Ayant apporté le reggae dans la musique française avec cet album, Gainsbourg offre ici quelques reprises (Marilou Reggae, Javanaise Remake), et des classiques (Aux Armes Et Caetera, Vieille Canaille). Bien que tout ne soit pas immense ici (j'ai du mal à trouver l'utilité de Eau Et Gaz A Tous Les Etages, qui ne dure même pas 40 secondes, et je trouve Les Locataires et Pas Long Feu assez moyens), Aux Armes Et Caetera, enregistré avec la crème des musiciens reggae (Robbie Shakespeare, Sly Dunbar, Radcliffe "Dougie" Bryan), offre quand même Lola Rastaquouère, Daisy Temple, Des Laids Des Laids et Relax, Baby Be Cool, de grands moments reggae en perspective. Assez court (32 minutes), l'album sera réedité en 2003 dans une édition DeLuxe avec une version redubbée de toute beauté. Mais tel qu'il est, ce disque reste un des plus intéressants de Gainsbourg. Son dernier grand disque, aussi, probablement (j'ai peu d'attirance pour ce qu'il a fait ensuite)...

FACE A

Javanaise Remake

Aux Armes Et Caetera

Les Locataires

Des Laids Des Laids

Brigade Des Stups

Vieille Canaille (You Rascal You)

FACE B

Lola Rastaquouère

Relax, Baby Be Cool

Daisy Temple

Eau Et Gaz A Tous Les Etages

Pas Long Feu

Marilou Reggae