GBMB

Gimme Back My Bullets, produit par le grandiose Tom Dowd (Cream, etc) et sorti en 1976, est le quatrième album studio de Lynyrd Skynyrd (et l'avant-dernier album studio du groupe avant le crash aérien de 1977 l'ayant décimé). C'est également leur album  raté. Même visuellement, l'album est un ratage, avec cette pochette bicolore très moche montrant le groupe posant devant un bar, sans doute avant (ou après) un show. Belles allures de rednecks, y a pas à dire ! Après trois albums produits par Al Kooper (ce qui occasionnera entre le groupe et Kooper pas mal d'engueulades, le chanteur Ronnie Van Zant (premier sur la pochette) dira même Avec Kooper, on fait comme il a dit, ou on ne fait pas), les Skynyrds se tournent vers Dowd et enregistrent ce disque court et sans surprise.

untitled

Gimme Back My Bullets propose de bonnes chansons, et techniquement, le groupe, qui ne compte plus le guitariste Ed King (et personne ne le remplacera, les Skynyrds passent de 3 gratteux à seulement deux, ce qui est quand même loin d'être moyen), est en forme. Double Trouble puise son titre et son sujet d'une incarcération éphémère de Van Zant et Gary Rossington (guitare, troisième sur la pochette) pour ébriété publique. Rossington dira à Van Zant que c'est sa second incarcération, Van Zant, lui, en avouera plus de 10 incarcérations, et Rossington, hurlant de rire, dira de lui mais t'est un vrai sac d'emmerdes, Ronnie !, et le sujet de la chanson (les mauvais garçons) est né, ainsi que le titre (you're just double trouble, Ronnie !). Ah oui, les Lynyrd Skynyrd n'étaient pas exactement le genre de mecs qui aident les vieilles dames et les aveugles à traverser dans les clous...

untitled

Si pas mal de chansons sont loin d'égaler les classiques des trois précédents albums (Searching, Roll Gypsy Roll, Every Mother's Son), on compte quand même trois excellents titres ici : Trust, Got The Same Old Blues et Double Trouble. La chanson-titre est sympa, mais on a l'impression de l'avoir déjà entendue des dizaines de fois, même chose pour Cry For The Bad Man. Vraiment, ce Gimme Back My Bullets a bien perdu ses munitions (le titre est éloquent, ah ah ah). Heureusement, entre un double live remarquable (One More From The Road) et un ultime album limite posthume (Street Survivors) avant le crash, les Skynyrds sauront à nouveau prouver leur valeur.

FACE A

Gimme Back My Bullets

Every Mother's Son

Trust

Got The Same Old Blues

FACE B

Double Trouble

Roll Gypsy Roll

Searching

Cry For The Bad Man

All I Can Do Is Write About It