MINS

Sorti en 1968, Miles In The Sky est le premier album de Miles Davis a incorporer une guitare électrique (jouée ici par Georgez Benson) dans son univers musical. Si ce n'est pas encore du jazz-rock comme Miles le fera par la suite avec In A Silent Way, Bitches Brew ou On The Corner, Miles In The Sky marque quand même une date dans la musique du trompettiste de jazz. Vendu sous une pochette éminemment colorée, bariolée et psychédélique (et qui me fait penser un peu au décor d'une des scènes du film La Montagne Sacrée de Jodorowsky, mais c'est une coincidence, le film datant de 1973, et Jodorowsky ne s'est évidemment pas inspiré de cet artwork), ce disque propose, pour 50 minutes, 4 morceaux pour la plupart très longs.

untitled

On notera un agencement des titres assez barbare : quasiment 30 minutes pour la face A, et 21 minutes pour la B. Stuff dure 17 minutes, et Paraphernalia, sur lequel on entend la guitare de Benson, en dure 12,35. Miles a composé la moitié de l'album (Stuff et les presque 14 minutes du final Country Son), tandis que Paraphernalia est signé du saxophoniste Wayne Shorter, et Black Comedy (titre le plus court, 7,25 minutes) par le batteur Tony Williams. Les autres musiciens du quintet (Benson n'en fait pas partie, il n'apparait que brièvement sur l'album) sont le bassiste Ron Carter et le pianiste Herbie Hancock.  Produit par Teo Macero, Miles In The Sky mérite bien son nom, tant la musique de Davis, ici, semble planer haut, très haut dans le ciel. Est-ce l'influence du rock psychédélique alors en plein rush (1968, année importante pour ce courant musical, même si 1967 l'a été encore plus) ? Toujours est-il que les morceaux pulsent, vibrent, emballent (Paraphernalia, Country Son).

md

Presque difficile d'accès en raison de l'extrême longueur des morceaux (mais bon, il y aura nettement plus long par la suite ; on notera juste que Stuff dure quand même un petit peu trop longtemps, 13 ou 14 minutes auraient été préférables à 17), Miles In The Sky est un des disques charnière de Miles Davis. La même année, il sortira le superbe, encore plus réussi Filles De Kilimanjaro, qui posera définitivement les bases de son nouveau style. Les puristes jazz gueuleront, les plus jeunes apprécieront. Sans être mon préféré, Miles In The Sky est un disque que j'apprécie énormément, et que je conseille à tous !

FACE A

Stuff

Paraphernalia

FACE B

Black Comedy

Country Son