L

Lorca est un des albums les moins connus et estimés de Tim Buckley, chanteur folk américain et accessoirement père de Jeff Buckley (tous deux sont morts dans leur jeunesse, tragiquement). Sorti en 1970, l'album, qui ne contient que 5 titres, sera un échec. Puisant son titre d'après le poète espagnol Federico Garcia Lorca, l'album a été enregistré en 1969, en même temps que Blue Afternoon, l'album précédent de Buckley (sorti en 1970 aussi). Peu après Lorca, Buckley sortira le mieux estimé -mais ça sera quand même un échec commercial - Starsailor. Sa carrière commencera alors, commercialement parlant, à battre un peu de l'aile : albums certes remarquables (Greetings From L.A.) mais peu vendus, classés très bas dans le classement, voire même pas du tout classés.

tb

Lorca a été enregistré avec le guitariste/claviériste Lee Underwood, le bassiste John Balkin et le percussionniste Carter Collins (aux congas). Buckley tient la guitare. Produit par Dick Kunc et Herb Cohen, l'album est assez spécial, difficile, les chansons sont longues (presque 10 minutes pour la plus longue, Lorca, et 6 minutes pour la plus courte, I Had A Walk With My Woman), le style de l'album est très éloigné de la folk des débuts (Goodbye And Hello). Complexe, décalé à l'image de sa pochette presque en négatif, Lorca est un disque aussi étrange qu'attachant, à condition de bien vouloir s'y plonger. Il faut vraiment de la patience, et il est déconseillé de commencer la discographie de Tim Buckley par ce disque. Je précise que c'est de loin mon album préféré de Tim Buckley, devant Starsailor et Happy Sad. Anonymous Proposition et Lorca sont même mes deux chansons préférées de l'artiste.

untitled

Au moment de la sortie de l'album, Buckley s'est vu, quasiment, dans l'obligation de le sortir rapidement, juste après Blue Afternoon (un mois après, en fait), et Starsailor sortira peu après, lui aussi. La maison de disques qui l'hébergeait, Elektra, fut mise en vente par son patron, Jac Holzman, dans le courant de l'année, et Buckley devait honorer son contrat avant de changer de label/maison de disques. Pour les critiques, ce fut l'année Buckley, mais il est vraiment dommage que deux des trois albums de cette année, et surtout Lorca, n'eurent que peu de succès public... Pour moi, un de ses meilleurs albums.

FACE A

Lorca

Anonymous Proposition

FACE B

I Had A Talk With My Woman

Driftin'

Nobody Walkin'