TR

The Rising, sorti en 2002, est un album fortement influencé par les attentats du 9/11 2001. C'est aussi un disque de Bruce Springsteen, naturellement, et un album assez christique par moments. Tellement christique, même, que des fois, il agace un peu. En plus, il est vraiment trop long (plus de 70 minutes pour 15 chansons). L'album, qui était vendu, en 2002, avec un livret des paroles traduites en français (en plus du livret normal) en France, n'est clairement pas un des meilleurs albums du Boss, mais il contient quand même suffisamment de bonnes chansons, et part d'un bon sentiment (relever la tête après une tragédie qui a traumatisé toute la planète), ce qui fait qu'il n'est pas à négliger. De plus, il faut voir les musiciens qui participent à l'album : outre le E Street Band (Steve Van Zandt à la guitare, Roy Bittan aux claviers, Danny Federici - mort depuis, hélas - à l'orgue, Clarence Clemons au saxophone, Gary Tallent à la basse, Max Weinberg à la batterie, et le Boss à la guitare), on y trouve aussi Nils Lofgren (guitare, slide, dobro, banjo) et Patti Scialfa (choeurs).

bs

Into The Fire, My City Of Ruins, The Rising, Empty Sky, You're Missing, Paradise, Nothing Man, Lonesome Day semblent être en relation avec les séquelles du 9/11 (Empty Sky : 'le ciel est vide', allusion aux tours qui manquent dans le paysage ; My City Of Ruins : 'ma ville de ruines', sans commentaires). D'autres chansons, comme Let's Be Friends (Skin To Skin) ou Worlds Apart, sont dans la veine aimons-nous entre peuples, faisons la paix, et si la première est un peu soûlante, la seconde, Worlds Apart, est une des meilleures de l'album. On a aussi des chansons plus neutres, comme The Fuse, Further On (Up The Road), Mary's Place ou Waitin' On A Sunny Day. A l'exception d'un The Fuse assez sombre, le reste de ces chansons neutres n'est pas franchement inoubliable (mais pas raté non plus).

untitled

C'est quand il est sombre et désenchanté que The Rising est vraiment excellent : Nothing Man est touchante, de même que The Rising ou My City Of Ruins, Lonesome Day est efficace en intro, et Empty Sky est vraiment bonne. Mais dans l'ensemble, ce disque est trop long, trop chargé en bons sentiments et est trop religieux pour me plaire totalement.

Lonesome Day

Into The Fire

Waitin' On A Sunny Day

Nothing Man

Countin' On A Miracle

Empty Sky

Worlds Apart

Let's Be Friends (Skin To Skin)

Further On (Up The Road)

The Fuse

Mary's Place

You're Missing

The Rising

Paradise

My City Of Ruins