BWS

Les connaisseurs en Zappa noteront que la pochette de Burnt Weeny Sandwich est très proche de celle de Uncle Meat, autre album de Zappa & The Mothers Of Invention sorti en 1969 (soit un an avant Burnt Weeny Sandwich, qui date de 1970). La raison en est simple, Burnt Weeny Sandwich, assemblé quasiment à la hâte par un Zappa déjà lancé dans sa carrière solo, se veut être une sorte de suite à Uncle Meat. Au moment de la sortie de ce disque, ça y est, les Mothers Of Invention ne sont plus, Zappa a quitté son groupe, l'a dissout, et s'est lancé en solo (la même année sortira Chunga's Revenge). Burnt Weeny Sandwich est un disque foutraque et amusant, composé de titres plutôt courts sur sa première face (sauf un titre de plus de 6 minutes), et de deux titres sur la face B (dont un titre cultissime de presque 19 minutes).

zappa

L'album s'ouvre et se ferme sur deux chansons doo-wop, deux pastiches assez amusants (mais je n'ai jamais vraiment supporté le doo-wop, qui était un des styles musicaux que Zappa affectionnait) : WPLJ et Valarie. Zappa (avec son groupe), en 1968, avait déjà enregistré un disque entièrement composé de chansons de doo-wop, Cruisin' With Ruben & The Jets, un disque qui n'obtiendra aucun succès (et n'est pas bon). Sur Freak Out ! (premier album de Zappa & The Mothers) se trouvaient aussi quelques pastiches doo-wop. WPLJ et Valarie sont les derniers pastiches que Zappa enregistrera, et ce ne sont pas, pour être honnête, de grandes chansons. La suite de l'album est meilleure (enfin, les deux très très courtes parties de Igor's Boogie - 36 secondes par morceau - sont inutiles), notamment les 6 minutes et 23 secondes de Holiday In Berlin, Full-Blown, seconde partie de la suite Holiday In Berlin.

untitled

C'est sur la face B que se trouve le vrai morceau de choix de Burnt Weeny Sandwich : The Little House I Used To Live In, morceau emblématique de Zappa, qui ne le quittera quasiment plus par la suite en concert (sur Fillmore East, June 1971 se trouve une version amusante, braillée par Flo & Eddie). Presque 19 minutes de pure folie free-jazz, les Mothers Of Invention en état de grâce pour la dernière fois, dans un morceau qui aurait facilement pu se trouver sur Uncle Meat (comme tous les autres morceaux de l'album excepté WPLJ et Valarie) ou Weasels Ripped My Flesh (pourtant plus rock).  Ce morceau fleuve aurait gagné à se trouver, seul, sur la face B (Valarie sonne vraiment faux, juste après), ou alors Valarie aurait du être placé avant. L'un dans l'autre, Burnt Weeny Sandwich est un disque étrange et un peu décousu, sorte de suite d'Uncle Meat, assemblée à la hâte par un Zappa plus centré sur une carrière solo que sur le passé de son groupe. Ce n'est pas un mauvais album, mais il a quand même moins d'attrait que les précédents, malgré The Little House I Used To Live In, qui est, lui, grandiose. Bref, ce titre de 18,40 minutes est une des deux raisons pour acheter l'album, l'autre étant qu'un fan de Zappa, par souci de compléter sa collection, devra se le payer tôt ou tard...

FACE A

WPLJ

Igor's Boogie, Phase One

Overture To A Holiday In Berlin

Theme From Burnt Weeny Sandwich

Igor's Boogie, Phase Two

Holiday In Berlin, Full-Blown

Aybe Sea

FACE B

The Little House I Used To Live In

Valarie