ZZ19

Bon, arrivé à ce stade du cycle (qui s'achève dans trois albums, celui-ci y compris), je dois vous dire que mon opinion, concernant ZZ Top, va changer du tout au tout. Autrefois, ce disque était classé dans les ratages, et comme ça faisait loooooongtemps que je n'avais pas réécouté l'album, je partais avec la ferme intention d'essayer de voir si je pouvais, éventuellement, hypothétiquement, le réhabiliter. Dans le cul. Impossible, mon gars. L'album était dans les ratages, il y reste, point barre à la ligne, chapitre suivant. En fait, je pourrais même arrêter les frais là, ici, pour cette chronique, parce qu'en réécoutant ce disque récemment, je me suis rendu compte que je n'avais pas envie d'en reparler, mais il va bien falloir. Je suis textuellement obligé, ayant effacé la précédente chronique afin de la refaire, mais bon, j'y suis parvenu à en reparler, sinon vous ne liriez pas ça. El Loco, septième album du groupe texan, est sorti en 1981, c'est le premier opus d'une nouvelle décennie pour le trio, et il fait suite au remarquable (et mon préféré d'eux) Degüello de 1979. Celui-ci était un disque assez original (présence de cuivres, joués par le groupe et non pas par des invités), qui faisait suite à une petite pause de deux-trois ans, ayant permis au groupe de souffler quelque peu. El Loco, lui, a été fait deux ans après, un laps de temps qui, pour un temps (pour la décennie en tout cas), sera la base entre chaque nouvel album.

ZZ20

 

Un truc qui m'a toujours fait marrer, avec ce disque, c'est sa pochette, qui montre le trio, dans le désert, fringués de la même manière, des sacs d'herbe à leurs pieds, et tenus en respect par un cowboy d'opérette fringué à la Lucky Luke, en arrière-plan. Nanar au possible. Et elle fait penser à la pochette (bien plus classieuse) du Ace Of Spades de Motörhead (1980), trop pour que ça ne soit qu'une coIncidence. Bon, El Loco ("le fou" en espagnol). Quand j'étais fan du groupe, ce disque, découvert en même temps que Tejas (1976) et parmi les premiers que j'ai découvert, je l'adorais. Avec Degüello et Afterburner (découverts ensemble), c'était même mon préféré d'eux. Oui, oui, vous avez bien lu, Afterburner et El Loco faisaient partie de mes préférés. Je ne m'explique pas, désormais, cet état de fait. El Loco est le premier album raté du groupe, et on peut dire que ZZ Top, quand ils ratent, ils y vont à fond. Ce n'est pas comme certains groupes qui ont progressivement sombré dans la médiocrité, d'album en album. Eux, c'est direct, d'un coup, pan, un disque raté. Bon, avec le suivant, ça allait remonter un peu, mais le suivant, autant le dire, je ne l'ai jamais aimé, mais j'en reparle bientôt, patience. El Loco marchera bien à l'époque grâce à deux chansons, deux tubes aux paroles subtiles comme un crachat dans la gueule pour dire à quelqu'un qu'on ne fera jamais partie de sa fanbase : Tube Snake Boogie, qui parle en partie de sexe ; et Pearl Necklace, dont le titre est une expression argotique sexuelle, je vous laisse chercher sur le Net, ça fera peut-être votre éducation. Bon, ZZ Top n'a jamais été dans la subtilité, en même temps. Mais là, ils font fort.

ZZ21

Ces deux tubes ne sont vraiment pas terribles, énervants, ras-du-bulbe, on s'en lasse très vite et même quand, fou que j'étais, j'adorais cet album, je ne les aimait pas trop. L'album offre I Wanna Drive You Home et It's So Hard (une ballade), deux chansons que l'on peut, dans ses très bons jours, sauver du marasme de l'album. Aujourd'hui, pour moi, est un très bon jour, je les sauve donc. Z'ont de la chance, car hier ou demain, ça n'aurait peut-être pas été le cas. Le reste de l'album ? Ten Foot Pole est curieuse, et ses paroles pourront être drôles ("je ne te toucherais même pas avec une perche de 10 pieds de long"), mais un tel niveau, de la part du groupe, ça fait mal. Leïla, avec sa mélodie synthétique faisant penser à de la musique de jeu vidéo Sega, est à vomir. Don't Tease Me est irritante, et je préfère ne pas parler de la triplette qui achève le disque, trois chansons de moins de 3 minutes chacune, une conclusion absolument merdique. Au final, rarement un album aussi court (37 minutes) aura semblé aussi interminable. Tiens, dans "interminable", il y à "minable", ça tombe bien. 

FACE A

Tube Snake Boogie

I Wanna Drive You Home

Ten Foot Pole

Leïla

Don't Tease Me

FACE B

It's So Hard

Pearl Necklace

Groovy Little Hippy Pad

Heaven, Hell Or Houston

Party On The Patio