uprising

Uprising, sorti en 1980, est le dernier album de Bob Marley & The Wailers, le fameux chanteur jamaïcain étant mort moins d'un an plus tard. Comme par hasard, d'une manière totalement prémonitoire, l'album s'achève lugubrement sur Redemption Song, chanson acoustique et indéniablement la plus belle de Marley. Or, Marley ne pouvait pas vraiment prévoir que ce disque serait le dernier (autre élément un peu perturbateur, car prémonitoire sans l'être vraiment, le vinyle était glissé dans une sous-pochette noire), même s'il inquiétera ses comparses musiciens durant l'enregistrement, qui le trouveront fatigué, ailleurs. Uprising est un album très réussi, et accessoirement un de mes préférés de Marley, derrière Exodus et Catch A Fire (et devant le Live). Il contient deux des plus gros tubes de la carrière du reggae-man : Redemption Song et Could You Be Loved. Mais il ne faut pas limiter l'album à ces deux titres.

bob_marley_03

Moins grandiose qu'Exodus, Natty Dread, Catch A Fire ou Burnin', mais nettement plus réussi que Kaya (qui marqua le virage reggae-pop de Marley), Uprising est un disque on ne peut plus attachant. Pas seulement parce qu'il est le dernier (même si, il est vrai, on l'écoute vraiment comme le testament de Marley, un peu comme on écoute Double Fantasy de John Lennon qui est sorti quelques semains avant son assassinat, en 1980 aussi). Des chansons comme Coming In From The Cold, We And Dem, Zion Train (qui parle d'un des mythes des rastafaris, la cité de Zion, la Terre Promise) ou Could You Be Loved s'imposent vraiment comme de belles réussites. Pimper's Paradise est une chanson cynique sur une jeune femme voulant devenir une star et tombant sous la coupe d'un proxénète (Pimper en anglais). Real Situation est une chanson contestataire dans la lignée de Concrete JungleSo Much Things To Say ou Time Will Tell.

coleoptere_bob_par_marty

Redemption Song offre à Marley la possibilité d'une chanson acoustique, sans accompagnement à l'exception de sa guitare, et le résultat est immense, touchant, émouvant, prenant. Une version reggae (avec l'ensemble des Wailers de l'époque, et les I-Threes, les choristes du groupe dont la femme de Bob, Rita) se trouve en bonus track sur le CD. Comme on s'en doute, la chanson y perd en émotion, mais les monuments comme Redemption Song sont increvables, et elle reste ce qu'elle est, à savoir, un monument. Entouré pour la dernière fois de son groupe (Junior Murvin, Aston Barrett, Carlton Barrett, Tyrone Downie, Alvin Patterson, Earl Lindo et Al Anderson), Bob Marley, avec Uprising, nous offre un disque très réussi et attachant. Pas son meilleur, ceci dit.

FACE A

Coming In From The Cold

Real Situation

Bad Card

We And Dem

Work

FACE B

Zion Train

Pimper's Paradise

Could You Be Loved

Forever Loving Jah

Redemption Song