the_strokes___is_this_it_a

En 2001, le premier album des Strokes, Is This It, sort, et remporte un énorme succès (à peine entaché, quelques mois plus tard, par deux polémiques : la pochette jugée trop sexe, et remplacée dans certains pays et notamment aux USA - pas chez nous - et la chanson New York City Cops, jugée trop cynique après les attentats du 11 Septembre (New York city cops, thay ain't too smart : "les flics de New York sont pas très malins"). Il y à eu depuis d'autres polémiques : on accusera le groupe d'avoir pompé Iggy Pop, Blondie, Richard Hell et Television. On les accusera même et surtout d'être des gosses de riches. Et le pire, c'est que c'est vrai : le groupe est constitué de petits gosses de riches, rencontrés dans des lycées privés. Julian Casablancas, le chanteur, est le fils du patron de l'agence de mannequinat Elite. On devine aisément qu'ils n'ont pas eu beaucoup de difficultés pour acheter leur matos et pour financer leur disque, produit par Gordon Raphael.

the_20strokes_0

Is This It propose, en 36 courtes minutes, 11 chansonnettes que l'on pourrait dans un sens qualifier de mélange entre Television et de la pop. Avec, aussi, de nombreuses influences du style Velvet Underground (The Modern Age ressemble un peu à I'm Waiting For The Man, surtout l'intro), Iggy Pop ou The Clash. Comme il a été dit sur eux dans un magazine, si ça se trouve, les petits gars des Strokes ne savent pas qui sont Television et Richard Hell (ancien membre de Television et des Heartbreakers, qui a fondé les Voivoids). Leur inculture musicale n'est sans doute pas aussi extrême que ça, mais à mon humble avis, les Strokes, comme en France les BB Brunes, Naast ou Second Sex, ne sont tout simplement que des petits cons faisant du rock à leur manière, et pompant, volontairement ou pas, les anciens - pardon, les Anciens, on va se la jouer Lovecraft et leur mettre un A majuscule.

The_Strokes___Is_This_It

Pochette alternative de l'album

Les Strokes, ici, offrent quelques chansons purement jouissives, comme Is This It, Hard To Explain, Soma ou Last Nite, mais dans l'ensemble, c'est difficile de ne pas se sentir floué et lassé, assez rapidement, par leur premier album. La courte durée n'y fait rien, on s'emmerde le plus souvent, tant les morceaux se suivent et se ressemblent. Le bassiste (Nikolai Fraiture) est incroyable, mais le mixage de la voix de Casablancas (comme passée à travers un filtre) est soûlant, excessivement. Certains titres, comme Someday ou Tryin' Your Luck, ou New York City Cops la mal-aimée des ricains, passent même très mal la rampe de la seconde écoute. Is This It a tout du disque surestimé. Le groupe a sans doute donné envie à toute une génération de branleurs en Converse de se mettre à écouter les Anciens, à s'intéresser au vrai mouvement punk-rock, et il a sans doute donné envie, aussi, à des jeunes de se mettre à faire du rock. En cela, mission accomplie, car les Strokes sont indéniablement une référence pour tous ces groupes de jeunes qui pullulent actuellement (BB Brunes, encore eux). Mais les plus âgés des rockeux, eux, trouveront l'album vraiment fadasse, sans grand intérêt comparé à ces merveilles punk anciennes que sont Marquee Moon, L.A.M.F. ou The Clash et London Calling. Is This It est un disque générationnel. Pour la jeune génération. Sous-entendu, les vieux cons, passez votre chemin. Merde, mais je suis un vieux con, alors, hein ? P'tits cons, va !

Is This It

The Modern Age

Soma

Barely Legal

Someday

Alone, Together

Last Nite

Hard To Explain

New York City Cops

Tryin' Your Luck

Take It Or Leave It