HeavyHorsesCapa2

Voici donc le second épisode d'un cycle en 3 parties:
Heavy Horses.

Une chose est sûr, Jethro Tull a toujours plus ou moins les mêmes intentions.
Nous servir une musique folk de qualité, pour se faire, aucun changment de line-up, le même nombre de morceaux et le long morceau en fin de disque.

Certains verront une copie de Songs From The Wood, en fait ce serait idiot.
Le groupe incorpore quelques passages rocks du plus bel acabit...de plus la place spatio-temporel est sensiblement différente.
Ian Anderson nous parle ici de la perte des valeurs agriculturales en Angleterre, de part la modernisation du matériel.
Sujet pas franchement intéressant en ce qui me concerne...

Je disais plus haut des passages rocks, ce qui est tout à fait vrai, comme vous le prouvera la superbe No Lullaby et le magnifique travail du groupe sur les percussions... Le groupe fait toujours la part belle aux ballades champêtres pour mon plus grand bonheur comme le prouve Moths, un morceau sous-estimé certains le trouveront vraiment de mauvais goût, je trouve que la flûte de Ian arrive à faire ressortir de bons sentiments.
Parlons-en de Ian, je vous informe, il est beaucoup moins présent à la flûte.
Ce que je trouve dommage pour ma part mais cela n'est pas vraiment un défaut, vu le sujet, la flûte devait se minimaliser...
Cependant sa prestation au chant et à la guitare accoustique est géniale.

jethrotull

L'album a une toute petite réputation chez les fans du groupe, ce que je trouve dommage.
Pour ma part, je le trouve très réussi.
Le long morceau de fin d'album, l'éponyme, est vraiment beau et est aujourd'hui considéré comme un classique.
Un morceau vraiment lugubre que j'apprécie tout particulièrement, je le préfère même à Pibroch qui se trouve sur l'album précédent.
Sans compter la magnifique Rover avec ses multiples mélodies au xylophone, ses mltiples solos de gratte sans oublier la flûte qui apparaît toujours au bon moment pour délivrer des sensations inouïs à l'auditeur, mon morceau préféré de l'album est de loin.

Heavy Horses est nettement plus sombre que son prédécésseur, ce n'est pas pour cela qu'il faut le renier. L'album comporte nombres de mélodies magiques et distille pendant ses moments les plus sombres des sentiments de claustophobie....
Je n'ai pas peur de le dire, non, je n'ai pas honte de le dire, Heavy Horses est mon opus préféré du groupe.
Quoi qu'en dise les mauvaises langues, oui Heavy Horses est beau....
Et j'espère que je vous ai donné envie de l'écouter, le groupe va bientôt sombrer après le réussi A (qui est trop futuriste pour ma part, fini les ambiances champêtres place aux claviers tout moche).

FACE A

...And The Mouse Police Never Sleeps

Acres Wild

No Lullaby

Moths

Journeyman

FACE B

Rover

One Brown Mouse

Heavy Horses

Weathercock