PF1

Vous l'avez compris, on va reparler un petit peu de Pink Floyd, groupe dont je suis énormément fan(vous le savez si vous suivez ce blog ; c'est un des groupes ayant le plus d'articles le concernant sur le blog, plus de 150, albums, clips, bootlegs et articles divers, tout réuni, par ailleurs). Cet album avait déjà été abordé ici il y à bien 11 ans, il me fallait vraiment le refaire, parce que, d'abord, je l'adore, cet album et avais envie de reparler, et ensuite parce que l'ancien article était aussi minable qu'une blague de Toto dont on a oublié la chute (c'est dire). Ce n'est pas un album classique vu qu'il s'agit d'un live. Du deuxième live officiel complet (je ne compte donc pas Ummagumma de 1969, double album avec un disque live et un disque studio ; c'est un album hybride, après tout) du groupe, sorti en 1995 : P.U.L.S.E., qu'il s'appelle. Pourquoi le titre est indiqué en majuscules avec un point entre chaque lettre, comme si c'était un acronyme ? Je ne sais pas, sans doute pour faire stylé, parce que si vous cherchez une signification au sens de ces cinq lettres, vous pouvez chercher encore longtemps, apparemment, il ne s'agit que d'un rétro-acronyme, autrement dit, un faux acronyme. L'album s'appelle Pulse, en fait, mais P.U.L.S.E., que voulez-vous (d'ailleurs, oui, au fait, que voulez-vous ? Café, jus d'oranges, les clés de la voiture ?), ça fait mieux, ça fait mystérieux, crypté, ça fait floydien. Si on y rajoute l'artwork, là aussi floydien en diable avec ces différents visuels (le principal, celui qui orne le gros livret cartonné contenant les deux CD et un pataquesse de photos de la tournée), et aussi le fait que la première édition CD de ce live était vendue avec une petite ampoule LED clignotante sur la tranche du boîtier (hélas, ce détail n'a jamais été refait au fil des quelques rééditions de l'album)... Clairement, les p'tits gars du Floyd savaient associer l'image et le son.

PF2

D'ailleurs, P.U.L.S.E. existe aussi en version filmée. Une VHS et un Laserdisc sortiront parallèlement à l'album, et le DVD sortira, lui, en 2006, avec le visuel situé plus bas. Cette édition visuelle propose un tracklisting un peu différent (un concert entier, pas un assemblage comme ici) par rapport au CD, et notamment offre un morceau que l'on trouve aussi sur le vinyle. Car ce live existe en vinyle, un gros coffret de quatre vinyles accompagnés d'un imposant livret (reproduisant à l'identique celui du CD, au format) à la couverture rigide. Ce morceau supplémentaire, One Of These Days, est en final de la face D, autrement dit, s'il se trouverait sur le CD, il serait à la toute fin du premier disque (le vinyle est agencé de la sorte : deux vinyles pour un CD). Cette édition vinyle, je ne sais pas si elle est sortie en 1995, vu qu'à l'époque, le vinyle était clairement à son plus bas et que beaucoup d'albums qui sortaient à l'époque n'avaient pas droit à leur édition vinyle, mais je pense quand même que ce fut le cas. Je ne suis pas certain, corrigez-moi si je me trompe. En tout cas, mon édition vinyle date de 2018 (on la trouve facilement en magasin ou sur le Net, pour la bagatelle de 100 euros environ ; bah oui, c'est un offret 4 vinyles + livret, les mecs). Bon, sinon, P.U.L.S.E. est un live de la tournée The Division Bell, ultime album sorti du 'vivant' du groupe, en 1994. Les morceaux proviennent de divers concerts (Hanovre ; Rome ; mais essentiellement de divers concerts londoniens à Earls Court). On y trouve 24 morceaux (25 en vinyle et sur la version filmée), tous avec une qualité audio purement exceptionnelle, l'album ayant été mixé en QSound, sorte de version audio du procédé 3D. Ce double live, de plus de 140 minutes, m'a accompagné, et continue de le faire, pendant une bonne partie de mon existence, que ce soit en voiture (un des albums que j'embarque le plus souvent pour les longs trajets sur la route des vacances), sur ma chaîne hi-fi ou au casque. Le groupe y interprète notamment l'intégralité de l'album The Dark Side Of The Moon, sur le second disque, et on s'y régale de versions à tomber de The Great Gig In The Sky, Time, Money ou Us And Them. On trouve aussi sur ce second disque trois rappels en final (dernière face), parmi lesquels un Comfortably Numb à pleurer dans sa bière d'abbaye tellement c'est puissant (ce solo de guitare est un de ceux qui comptent le plus pour moi ; je veux dire, ce solo, précisément, dans cette version live, même si je suis déjà fan de la version studio du morceau et des autres versions live existant).

PF3

Quant au CD 1, il offre un patchwork de la plus belle eau. On démarre par Shine On, You Crazy Diamond, sensationnel (version d'environ 11 minutes, considérablement raccourcie, donc, mais le temps où le groupe jouait tout le morceau live est révolu), puis Astronony Domine, du premier album de 1967, morceau que le groupe n'avait, alors, pas interprété live depuis belle lurette (genre depuis 1971 à peu près). On notera que pendant les concerts de la tournée, ces deux morceaux ouvraient, chacun, une partie du concert. Ils sont réunis à la suite sur le premier CD par souci de place, tout simplement.  Ensuite, le premier disque propose des morceaux issus de The Division Bell (What Do You Want From Me, Coming Back To Life, Keep Talking, A Great Day For Freedom et évidemment ce High Hopes à tomber par terre, quel morceau...), mais aussi de A Momentary Lapse Of Reason (Learning To Fly et un Sorrow dantesque) et de The Wall (Hey You, Another Brick In The Wall, Part 2). Plus, donc, pour le vinyle, en final, One Of These Days, instrumental gigantesque de 1971 (Meddle). On ne s'étonnera pas de l'absence de morceaux d'Animals, album certes génial mais que dont le groupe n'interprétera des morceaux que pendant la tournée promotionnelle de 1977 (ils jouaient tout le disque, d'ailleurs) et en 1974 (versions embryonnaires de Sheep et Dogs). D'ailleurs, je ne sais pas pourquoi je précise qu'il n'y à rien de l'album de 1977 ici, vu que ça semble évident qu'aucun morceau de l'album, malgré que l'album soit génial, n'aurait pu être interprété ici, il n'aurait pas collé à l'atmosphère de la tournée. Tournée au cours de laquelle, sinon, le groupe a parfois joué One Slip (de 1987), Lost For Words, Poles Apart, Marooned et Take It Back (de 1994), ce dernier morceau, d'ailleurs, a failli se trouver sur le live, mais par manque de place, fut retiré. On le trouve sur le DVD, qui propose un show de Londres, Earls Court (20 octobre 94). DVD qui, comme je l'ai dit plus haut, est différent, en terme de morceaux, du CD : 9 titres sur le premier DVD, 13 sur le second (là, c'est pareil que sur le CD, les mêmes morceaux, mais pas les mêmes versions forcément). Différent, mais pas trop, et en tout cas, tout aussi recommandé, essentiel même, que ce live anthologique !

FACE A

Shine On, You Crazy Diamond

Astronomy Domine

What Do You Want From Me

FACE B

Learning To Fly

Keep Talking

Coming Back To Life

FACE C

Hey You

A Great Day For Freedom

Sorrow

FACE D

High Hopes

Another Brick In The Wall, Part 2

One Of These Days (absent de la version CD)

FACE E

Speak To Me

Breathe

On The Run

Time

FACE F

The Great Gig In The Sky

Money

FACE G

Us And Them

Any Colour You Like

Brain Damage 

Eclipse

FACE H

Wish You Were Here

Comfortably Numb

Run Like Hell