fc1999horssaisonrn7

En 1999, sortie du neuvième album studio de Francis Cabrel, Hors-Saison. Enregistré au Studio Plus XXX, à Paris, avec une bande de musiciens aussi fidèles à Cabrel que talentueux (Paganotti, Manu Katché, Gérard Bikialo, Denys Lable, Denis Benarrosh, Roger Secco), il fait suite à deux albums aussi monumentaux qu'enregistrés chacun avec un espace de temps très large : Sarbacane et Samedi Soir Sur La Terre. 5 ans sépare chacun de ses albums  entre eux (1989-1994-1999). De même, Cabrel attendra encore 5 ans avant de ressortir un album studio (en 2004), puis il attendra 4 ans (le dernier album de Cabrel date de 2008). Cabrel fait peu d'albums, mais il ne les merde (généralement) pas, ce qui signifie donc que l'attente à toujours du bon.

34_Cabrel177_Gassian1901

Malheureusement, la première chose à dire au sujet de Hors-Saison, c'est que l'album est largement moins réussi que les, allez, 5 précédents albums de l'artiste. Oui, vous avez bien lu. C'est le premier album moyen de Cabrel depuis Fragile, de 1980. Non pas que les chansons ici présentes, et au nombre de 12 (pour environ 52 minutes), soient nulles. En fait, seule la reprise, en français, du I've Been Loving You Too Long de Otis Redding (Depuis Toujours) est vraiment mauvaise, car sans intérêt (à partir de cet album, Cabrel proposera, sur chaque nouvel album, au moins une reprise d'un standard blues et/ou folk). Mais l'ennui s'installe, à la longue, sur Hors-Saison. Si Le Monde Est Sourd, Cent Ans De Plus, Le Reste Du Temps et Presque Rien (soit les quatre premiers titres) sont excellents, la suite s'avère sans surprise aucune. Hors-Saison, par exemple, qui sortira en single (comme Le Reste Du Temps et Le Monde Est Sourd), est même diaboliquement emmerdante, morne, trisounette. Elle installe un climat neurasthénique digne de Vincent Delerm (mais avant que Delerm ne commence sa carrière). On doit être hors-saison. A écouter la chanson, la première fois, on l'apprécie. Mais à la longue (surtout qu'elle fut matraquée sur les ondes FM et à la TV en son temps, il y à 10 ans), on s'en lasse très vite.

cabrel_ombre

Hell Nep Avenue (à lire Elle n'est pas venue), Madame X, Comme Eux ou Loin Devant n'améliorent pas l'album, qui ne propose vraiment Rien De Nouveau, comme le titre d'une des chansons. Chiant sur la longueur, Hors-Saison est un disque donc mineur pour Cabrel. Seule consolation : un an plus tard sortira Double Tour, un triple album live proposant des sets acoustiques et électriques des tournées Samedi Soir Sur La Terre et Hors-Saison. Un objet de collection, un triple album vraiment réussi, sur lequel les chansons de Hors-Saison, même les plus anecdotiques, semblent vivre. Puis il faudra attendre 2004 pour entendre à nouveau un album studio de Francis Cabrel. Ca sera Les Beaux Dégâts. Et ça sera, hélas aussi, un album en demi-teinte et assez inégal. Mais quand même pas autant que Hors-Saison, et heureusement, parce que sinon...   

Le Monde Est Sourd

Cent Ans De Plus

Presque Rien

Le Reste Du Temps

Rien De Nouveau

Loin Devant

Depuis Toujours

Comme Eux

Hell Nep Avenue

Hors-Saison

La Belle Debbie

Madame X