motorhead_no_sleep_till_hammersmith_front

En 1981, le groupe de hard-rock anglais Motörhead publie son premier album live, et un des plus grands albums live de l'histoire du hard-rock, j'ai nommé No Sleep 'Til Hammersmith. Sur la pochette de l'album, dans les crédits au dos, une mention fait sourire : nous remercions Smirnoff et Carlsberg, sans lesquels la majeure partie de ce qui se trouve ici aurait été cohérent. Sous-entendu, le groupe était bourré à longueur de temps, et notamment le soir du show à l'Hammersmith Odeon de Londres. Rock'n'roll attitude !

280px_MotorHeadLemiBelgradeLive

No Sleep 'Til Hammersmith, c'est la déflagration hard absolue, le truc qui vous expédie sur les anneaux de Saturne dès la première écoute, pour peu que vous ayez, auparavant, la délicatesse absolue de monter le son de la chaîne hi-fi à fond. Lorsque le groupe de Lemmy 'The Man Itself' Kilmister (chant, basse), 'Fast' Eddie Clarke (guitare) et de Phil 'Filthy Animal' Taylor (batterie) sort ce live, leur réputation n'est plus à faire. En quatre albums, ils ont imposé leur style hautement rock et bruyant (le groupe sera interdit de concerts dans certains pays, en raison du trop gros volume de décibels de leurs concerts). La voix de gravier de Lemmy, sa basse violée, la rythmique insensée...En 1980, Ace Of Spades, immense album de hard, sort, et c'est pendant la tournée de ce disque que Motörhead décide de sortir un compte-rendu live. Ce live. Qui ne fait pas forcément la part belle aux chansons de Ace Of Spades : sur les 11 titres du live (et les 12 titres de Ace Of Spades), seulement 3 extraits de l'album : (We Are) The Road Crew, Ace Of Spades et The Hammer. Trois immenses chansons, ceci dit.

lemmy_photo_motorhead

C'est plus Overkill, immenssimissime (sic) album de 1979, leur sommet, qui est bien représenté ici, avec 5 titres (soit la moitié de Overkill). Stay Clean, Capricorn, No Class, le très psyché Metropolis et Overkill, bien entendu, cheval de bataille immense du groupe, avec ce double rappel final, ce jeu de batterie tueur... Bomber est mal représenté, seule la chanson-titre (un classique) est jouée ici. Enfin, comment imaginer un concert de Motörhead sans Motörhead et Iron Horse, hein, je vous le demande ? Tout est fantastique ici, de l'interprétation à la production, du track-listing à l'ambiance bien furieuse que le disque distille pendant un peu plus de 40 minutes. Vous voulez un disque qui secoue ? Ne cherchez plus !

FACE A

Ace Of Spades

Stay Clean

Metropolis

The Hammer

Iron Horse

No Class

FACE B

Overkill

(We Are) The Road Crew

Capricorn

Bomber

Motörhead