M1

Cliff Burton, ça vous parle ? C'était le premier bassiste de Metallica, fameux groupe de hard-rock (précisément, de thrash-metal) américain. Burton était un des meilleurs bassistes de sa génération, et en 1986, pendant la tournée de Master Of Puppets, il décèdera, dans un accident de la route à la con, dans le bus de la tournée, en Suède. Il avait joué aux cartes avec le guitariste du groupe, Kirk Hammett, pour savoir qui aurait la couchette près de la fenêtre, il a gagné. Il y à eu un accident durant la nuit, il sera éjecté du bus par la fenêtre, il n'aurait pas dû gagner. Ca aurait pu arriver à Hammett, et la face du groupe et de leur musique aurait été encore plus changée qu'elle ne le sera. Meurtris, les Metallica vont cependant se remettre rapidement : en 1987, ils engagent un nouveau bassiste, Jason Newsted (qui restera avec eux jusqu'à 2001, et sera par la suite remplacé par Robert Trujillo, toujours dans le groupe). Le groupe enregistre, en juillet 1987, un EP, qui sortira le mois suivant, The $5.98 EP Garage Days Re-Revisited, qui offre 5 reprises de standards du hard-rock et du punk, EP mythique qui sera rallongé considérablement en 1998, sous la forme d'un double album de reprises diverses et variées (Thin Lizzy, Queen, Motörhead, Bob Seger, Blue Öyster Cult, Black Sabbath, Nick Cave & The Bad Seeds ou bien encore Lynyrd Skynyrd), Garage Inc. (qui offre aussi les 5 morceaux de l'EP original). Ce petit EP permet aux fans de patienter avant l'album suivant, qui sortira en 1988 et s'appelle...

M2

...And Justice For All. La pochette représente le symbole de la Justice (Thémis) en train de se faire descendre de son piédestal par des cordes tirées par, on l'imagine car on ne les voit pas, des gens (bah vous vous attendiez à quoi ? Des chiens ?). L'album est long, 65 minutes, il était double en vinyle (c'est toujours le cas) et n'offre que 9 titres, imaginez donc leurs durées (aucun ne fait moins de 5 minutes, deux approchent des 10 minutes). Produit par Flemming Rasmussen et deux membres du groupe (le batteur Lars Ulrich et le chanteur et guitariste rythmique James Hetfield), l'album a été enregistré à Los Angeles et sera acclamé par la presse à sa sortie, et sera un gros succès commercial. Metallica, à l'époque, était considéré comme faisant de la musique trop violente pour être vraiment commerciale, un groupe de niche. Mais ...And Justice For All sera le premier album de metal un peu de 'niche' à obtenir autant de succès, plusieurs millions d'exemplaires vendus rien qu'aux USA. L'album, il faut le dire, offre du lourd, comme One, merveille de power-ballad inspirée par le roman (et le film, tous deux signés Dalton Trumbo, c'est l'auteur du roman qui réalisera le film) Johnny Got His Gun, cette histoire de soldat de la Première Guerre Mondiale qui, après avoir sauté sur une mine, se réveille dans un hôpital militaire, aveugle, sourd-muet, mais surtout, amputé des bras et des jambes, un tronc humain vivant et ne pouvant plus communiquer ; et voulant que ça s'arrête, alors qu'on le maintient en vie pour la science. Intense. Tout comme l'instrumental To Live Is To Die, dédié à Cliff Burton. Ou bien le morceau-titre, féroce déflagration de presque 10 minutes. Ou ce Eye Of The Beholder monumental, ce Blackened tuant (la première moitié de l'album est intouchable ; la suite est cependant super aussi).

M3

Le seul souci de ...And Justice For All, car il y en à un, est de taille. Sa production. Je ne sais pas si ça a un lien, mais on n'entend absolument pas la basse du nouveau-venu, Newsted. Certains disent que c'est parce que le groupe était encore endeuillé de la mort de Burton et qu'ils ne voulaient pas trop mettre en avant son remplaçant, enterrant ainsi dans le mix sa basse (des fans feront par la suite publier, en bootleg, une version de l'album sur laquelle la basse est audible, version baptisée ...And Justice For All Jason), et si c'est ça, ben c'est vraiment dégueulasse (dès l'album suivant, c'est à dire le fameux Black Album en 1991, la basse sera audible). Il se peut aussi que ça soit une tentative de modifier le son du groupe. Plus probablement, c'est une erreur de mixage, tout simplement. Toujours est-il que le son de l'album est épouvantablement mince, la batterie sonne comme si on tapotait sur des casseroles en cuivre avec des pailles ou qu'on shootait dans des cartons vides avec de pantoufles, la basse est inexistante, les guitares tronçonneuses perdent un peu de leur puissance légendaire... Hetfield, en revanche, n'aura jamais aussi bien chanté qu'à partir de cet album, il a vraiment sa voix définitive (certains diront que c'était déjà le cas sur Master Of Puppets, mais pas encore totalement, je trouve). Mais le résultat est là : si les chansons sont, toutes, géniales (Dyers Eve, la moins bonne, est tout de même excellente), si le chanteur assure, si le groupe joue soudé (nul doute que Newsted s'est impliqué dans le projet, il est d'ailleurs crédité parmi les auteurs de Blackened), le son est vraiment pourri, et aucune édition, la vinyle d'époque, le CD d'époque, les rééditions, n'arrangeront rien. La réédition vinyle récente indique, sur le sticker, version remastérisée, mais grimpe sur mon cul tu verras les Vosges, l'album sonne vraiment plat, pire qu'en CD, il faut monter le son de la chaîne hi-fi très haut, plus que d'ordinaire, pour entendre normalement la musique. Bref, que dire ? ...And Justice For All est un des meilleurs albums du groupe (le suivant sera par ailleurs le dernier grand disque de Metallica), mais malgré tout, la boucherie de son mixage fait qu'il est difficile à écouter, on le ressortira rarement de sa pochette ou de son boîtier. C'est vraiment dommage, on peut parler d'un gros gâchis. En faisant de l'or, les Metallica ont, contre leur volonté, réussi à un peu le transformer en merde...

...merci les ingénieurs du son. 

FACE A

Blackened

...And Justice For All

FACE B

Eye Of The Beholder

One

FACE C

The Shortest Straw

Havester Of Sorrow

The Frayed Ends Of Sanity

FACE D

To Live Is To Die

Dyers Eve