AIR1

Air est un groupe français, fondé en 1995 à Versailles, par Nicolas Godin (guitare, basse, chant, synthétiseurs, batterie, divers autres instruments) et Jean-Benoît Dunckel (synthés, piano, chant), qui se sont rencontrés au lycée Jules-Ferry de Versailles, ville qu'ils diront ne pas aimer, ne se sentant pas à leur place dans cette ville de bourgeois huppés. Ce qu'ils ne sont pas. Poursuivant des trajectoires différentes (Godin fait des études d'architecture, Dunckel de mathématiques et de physique, matière qu'il finira par enseigner), ils continuent, épisodiquement, de faire de la musique, de leur côté, et se retrouvent en 1995. Ils enregistrent des morceaux fortement influencés par la pop 60's, les musiques de film et l'ambient, morceaux qui sortiront sur un EP en 1997, Premiers Symptômes. L'année suivante, signés sur le label Source, ils enregistrent leur premier album, Moon Safari. A l'époque, ils font déjà des remixes (Depeche Mode, Neneh Cherry) et commencent à se faire un nom, dans le milieu. Ils ne vont pas pour autant se douter à quel point l'album va faire d'eux des stars, et parmi les meilleurs représentants de la French Touch, ce genre musical qui va s'expatrier et se vendre comme des petits pains un peu partout dans le monde, via des groupes tels que Daft Punk, St Germain, et des artistes tels que Laurent Garnier, David Guetta et Bob Sinclar. De tous ces groupes, Air est mon préféré, le seul que j'aime en fait (même si j'adore le Random Access Memories de Daft Punk), et ce premier album d'eux, sorti donc en 1998 sous un titre apparemment emprunté à Ray Bradbury, est une vraie merveille. 

AIR2

A gauche, Godin ; à droite, Dunckel

Moon Safari est un petit triomphe, en fait, qui entremêle, avec génie, des influences aussi différentes que la pop, Gainsbourg, les musiques de films, l'ambient, la new-wave et le jazz. En 43 minutes à tomber par terre, en partie instrumentales (deux chansons sont interprétées par une chanteuse américaine qui collabore à l'écriture, Beth Hirsch ; quatre morceaux sont interprétés par le groupe, qui, souvent, bidouillent leurs voix pour les rendre synthétiques), Air nous offre un voyage musical et sensoriel parfait. Qui démarre en beauté avec les 7 minutes du plus bel hommage jamais conçu et enregistré à Serge Gainsbourg : La Femme D'Argent. Dunckel et Godin sont notoirement fans, raides dingues même, du Histoire De Melody Nelson de Gainsbourg. Dans cet album de 1971, Gainsbourg nous raconte une histoire, qui démarre par le narrateur (lui-même) conduisant une Rolls-Royce Silver Ghost 1910 (voiture qu'il possédait réellement, mais il n'avait pas le permis de conduire), sur le capot duquel se trouve le bouchon de radiateur emblématique de la marque, une femme d'argent (Spirit of Ecstasy). Air, tout du long des 7 minutes instrumentales de ce morceau inaugural, livre une ode à cette statuette de décoration (que Gainsbourg conservera après la vente de sa voiture), tissant des nappes sonores sublimes faisant penser à Melody, le morceau qui ouvre l'album de 1971 (on y trouve, sur les deux morceaux, une basse parfaite, envoûtante, maîtresse du jeu). Inoubliable. Inoubliable aussi est Ce Matin-Là, instrumental doté d'un tuba splendide, ce morceau sonne comme la bande originale d'un film français des années 70. Emouvant, sensuel, aérien (le nom du groupe vient de là), parfait.

AIR3 

Parfaits aussi sont les deux singles, Sexy Boy et Kelly, Watch The Stars !, qui aideront totalement l'album à se vendre. Si la seconde est revendiquée par le groupe, Air n'a en revanche jamais été très tendre avec Sexy Boy (et son clip incroyable), chanson qu'ils trouveront putassière, trop commerciale, pas représentative de leur album et de leur son. La chanson est cependant excellente, OK les paroles sont nigaudes (à noter que sur ce titre, Air ne traficote pas ses voix), Où sont tes héros aux corps d'athlètes ?, mais musicalement, c'est Byzance. De même que les deux chansons interprétées par Beth Hisch, All I Need et You Make It Easy. Elle a une voix sublime, douce, chaude, apaisante, ces morceaux sont relaxants, splendides. Remember, très électrodream, est très beau, New Star In The Sky vous embarque loin dans les étoiles, Talisman est à tomber, Le Voyage De Pénélope achève sublimement l'album, non, vraiment, du début à la fin, ce premier cru de Air est un sommet. La suite sera très bonne, entre 10 000 Hz Legend, la bande-son de Virgin Suicides, Love 2...mais pour moi, c'est clairement Moon Safari le sommet du groupe. Une des plus grandes fiertés de la musique française. Essentiel absolu !

FACE A

La Femme D'Argent

Sexy Boy

All I Need

Kelly, Watch The Stars !

FACE B

Talisman

Remember

You Make It Easy

Ce Matin-Là

New Star In The Sky

Le Voyage De Pénélope