ED1

Pas la peine que je vous dise de qui il va être question aujourd'hui : il a certes bien changé en 34 ans, mais je pense que même sans avoir lu le titre de l'article et/ou le nom sur la pochette en première photo d'article, tout le monde a reconnu Etienne Daho. L'album que je réaborde est sans aucun doute un de ses sommets, pas son sommet absolu, car je suis sincèrement persuadé qu'il s'agit de Paris Ailleurs (1991, vraiment le disque qui servira de comparateur pour les albums suivants du Rennais), mais son deuxième sommet, ou son troisième (car son dernier en date, Blitz, en 2017, est ahurissant). En tout cas, chronologiquement parlant, il s'agit de son premier grand, grand disque, et par la même occasion, de son troisième (troisième et demi, car un peu avant, Daho sortira un EP). Il date donc de 1986. Il s'appelle Pop Satori, et les connaisseurs en littérature américaine des années 50/60 auront sans doute compris que le titre était une allusion à la Beat Generation (Ginsberg, Kerouac, Burroughs, Casady), ces auteurs américains qui ont révolutionné la littérature, et plus particulièrement à Jack Kerouac (Satori A Paris). Le satori, c'est quoi ? Rapidos, alors : c'est un terme dérivé du chinois, mais japonais, qui veut dire ''réaliser" et qui est un des termes des différentes formes (zen, chan, etc) du bouddhisme, et qui désigne l'éveil spirituel. Je m'arrête là, parce que je ne suis pas du tout calé en bouddhisme. On comprend que Daho (indéniablement un fan de Kerouac, entre autres auteurs ; et je conseille à tout le monde la lecteur de Sur La Route, au passage, fin de la digression) ait voulu rendre hommage à cet écrivain via ce titre, tout en donnant à l'album un petit côté mystérieux et presque initiatique. 

ED2

Qu'on se rassure, Pop Satori, qui offre trois tubes, n'est pas un disque complexe et difficile d'accès, loin de là. C'est un disque de pop française, bien chargé en synthés et programmations, autant le dire, la première écoute, pour quelqu'un découvrant le disque dans les années 2000 (ce fut mon cas, en 2005 si je ne m'abuse) jusqu'à maintenant, sera peut-être difficile, l'album sonnant 80's à mort. Et si vous avez un souci avec les programmations et les synthés à outrance, si vous trouvez que des chansons comme Week-End A Rome ou Epaule Tattoo (cette dernière est sur Pop Satori) sont désormais un peu inaudibles à cause de leurs sonorités, alors Pop Satori vous déplaira peut-être au départ. Mais à force, on découvre les merveilles de ce disque enregistré à Paris, Bruxelles et Londres et en partie produit par Arnold Turboust, Rico Conning, Torch Song, Daho lui-même et Franck Darcel (anciennement de Marquis De Sade). Comme je l'ai dit, on a trois tubes. Epaule Tattoo, que je viens de citer ; Tombé Pour La France, que Daho avait déjà placée sur son EP (qui porte ce titre) sorti un peu avant, et Duel Au Soleil. Cette chanson en particulier est sans aucun doute une de ses plus belles, et accessoirement ma préférée (avec Double Zéro Et L'Infini, sur Paris Ailleurs, et avec un aute morceau de Pop Satori que je citerai plus bas) du Rennais, une pure merveille composée par Jérôme Soligny (auteur/compositeur, musicien - la guitare hispanique sur le morceau, c'est lui -, écrivain, rock-critic et ami de Daho). C'est une des pures merveilles de l'album, mais pas la seul : on a aussi la reprise, en final, du Late Night de Syd Barrett (une des références de Daho), qui est sublime de sobriété, et on a aussi Quelqu'un Qui M'Ressemble, un de mes grands préférés de Daho, dont je parlais un peu plus haut sans le citer.

ED3

L'album, bien produit selon les normes musicales de l'époque donc, ne déroge pas à certains travers (Satori Theme, Satori Pop Century sont parfois difficiles à encaisser, et la participation d'Elli Medeiros sur Pop Egérie O - Let's play !! - m'irrite souvent). Mais dans l'ensemble, entre (Qui Sera) Demain Mieux Que Moi, Paris, Le Flore et 4000 Années D'Horreur, plus les classiques cités plus haut, l'album, qui dure 45 minutes, offre plus de réussites que de 'ratages' (terme un peu fort). Considéré désormais comme un des joyaux du chanteur et comme un des meilleurs albums de rock et de pop français de son époque jusqu'à maintenant, Pop Satori, à a sortie, a bien marché (rapport aux trois hits), mais aura droit à des critiques un peu méchantes. C'est le troisième opus de Daho, son premier vraiment marquant, et la suite ne cessera de prouver le haut niveau de cet artiste, qui n'a, depuis, fait qu'un seul disque un tant soit peu décevant, Eden en 1996. Le reste ? Du caviar Beluga, les mecs...

FACE A (POP FACE)

Satori Theme

Epaule Tattoo

Paris, Le Flore

Pop Egérie O

Quelqu'un Qui M'Ressemble

Tombé Pour La France

FACE B (SATORI FACE)

4000 Années D'Horreur

(Qui Sera) Demain Mieux Que Moi

Pari A L'Hôtel

Duel Au Soleil

Satori Pop Century

Late Night