Scorpions_Blackout_Frontal

En 1982, le groupe de hard-rock allemand Scorpions enregistre, dans une villa des hauteurs de Grasse (France), l'album Blackout, sans doute leur dernier album totalement réussi. Au moment du début de l'enregistrement de l'album, Klaus Meine (chanteur) devra être opéré de polypes à la gorge, et sa voix en sera menacée. Après plusieurs semaines de repos histoire de faire sa convalescence, Meine retrouve le groupe en pleine forme, et de fait, sa voix sur l'album est vraiment grandiose, parfaite. Avec sa pochette conçue par l'artiste graphique frappadingue Gottfried Helnwein (une pochette choc, efficace), Blackout propose plusieurs classiques du groupe, et s'impose comme un vrai triomphe.

gh764

L'album démarre par le furieux Blackout, et son riff destructeur, son refrain simple mais brut, sa fin hystérique et symbolisant la pochette (verre brisé par une tête le traversant). Suivent deux hymnes du groupe à ses fans et groupies, Can't Live Without You et No One Like You, deux tubes. Si le premier m'est un peu énervant à la longue, j'adore littéralement le second, plus mélodique. You Give Me All I Need est plus orienté ballade, mais reste efficace et énergique. Quant à Now !, c'est le titre le plus court et simpliste de l'album, le moins bon aussi, mais il n'en demeure pas moins un morceau très efficace dans son genre, et sa fonction de fin de face le rend d'autant plus efficace, on n'a qu'un seule envie, c'est de retourner le disque.

Scorpions

Dynamite explose tout en ouverture de la face B (une face B plus incroyable que la A, au passage), et en live (World Wild Live, par exemple), le morceau sera d'autant plus efficace. Je préfère Arizona, plus pop, très amusant. Puis viennent les 7 minutes incroyables et bluesy, cataclysmiques de China White, et ses paroles grandioses et à message. When The Smoke Is Going Down est la ballade de l'album, la vraie, le slow. C'est une chanson qui parle de ce que ressentent les membres de Scorpions une fois un de leurs concerts achevé, quand le public est parti et que la fumée redescend, lentement, sur la scène et la salle. Mélodique, magnifique, subtil, un morceau qui achève Blackout sur une touche vraiment magique et nostalgique. Et inattentue. Blackout, avec sa pochette agressive et son enculade de classiques, est un disque certes court (36 minutes), mais rigoureusement indispensable, comme tous les albums des Scorpions allant de 1976 à... à 1982, justement ! L'album suivant, Love At First Sting, sera très bon, mais trop orienté FM (Still Loving You, Rock You Like A Hurricane, forcément), et est donc moins nécéssaire. Oui, Blackout est, définitivement, l'ultime grand disque du groupe de Klaus Meine.    

FACE A

Blackout

Can't Live Without You

No One Like You

You Give Me All I Need

Now !

FACE B

Dynamite

Arizona

China White

When The Smoke Is Going Down