A1

En 1975, en Australie, paraît un album du nom de High Voltage. Le premier opus d'AC/DC, un groupe qui, personne ou presque ne peut s'en douter à l'époque, allait considérablement marquer le rock de son empreinte. Ils avaient tout, ces mecs : un chanteur hallucinant, au timbre de voix parfait, à l'attitude scénique irrésistible, à l'humour égrillard (Bon Scott) ; une paire de guitaristes (des frangins) au style acéré et minimaliste/no shit et dont le plus jeune des deux prend directement la très amusante habitude de se fringuer en écolier (et de faire un strip-tease sur un morceau), Angus et Malcolm Young. Et une section rythmique qui, au fil des premières années, évoluera pour se figer, le temps de quelques années, en 1978 avec le bassiste Cliff Williams et le batteur Phil Rudd, mais qui, peu importe le bassiste et le batteur, a toujours été d'enfer. High Voltage est sorti sous deux vesions : la version australienne a été abordée ici il y à quelques mois par Super-Coton-Tige (en janvier dernier), on y trouve 8 titres, dont seulement deux (She's Got Balls et Little Lover) se retrouvent sur la version internationale, sortie en 1976, de l'album, version internationale que je réaborde ici, et qui offre 9 titres. Le reste des morceaux de la version australienne (la pochette du chien pissant sur un transfo, photo plus bas sur l'article, la troisième de l'article précisément) se trouveront, en 1984, sur l'EP '74 Jailbreak que j'ai réabordé hier, à l'exception de deux titres, Love Song et Stick Around, qui se trouvent sur le coffret Backtracks de 2009. Quant au reste des chansons qui se trouvent sur la version internationale de High Voltage, soit 7 titres, ils ont été, en Australie, publiés sur un deuxième album du nom de T.N.T. (1975), album comprenant 9 titres. Les deux titres restants de T.N.T. sont Rocker, qui se trouvera sur la version internationale, sortie en 1976 dans le monde entier sauf aux USA où ça sera en 1981 (album que je réaborde demain) de Dirty Deeds Done Dirt Cheap, et la reprise du School Days de Chuck Berry, qui se trouve sur le disque Volts présent dans le coffret Bonfire, ainsi que sur Backtracks. La version australienne de High Voltage et T.N.T. existent en CD, on les trouve assez facilement sur le Net. Moins facilement que les albums internationaux.

A2

Oui, AC/DC, quand on parle de leur discographie des débuts, c'est compliqué. C'est étonnant et assez incompréhensible que les deux premiers albums du groupe ne soient pas sortis tels quels dans le monde entier à l'époque mais seulement en versions remaniées, avec de nouvelles pochettes, etc... En fait, Highway To Hell, en 1979, sera le premier album studio du groupe à sortir tel quel dans tous les pays ! High Voltage est donc sorti en 1976 chez nous. Sa pochette est différente, comme on le voit tout en haut, et représente Angus en écolier, grimaçant, guitare en pogne, traversé par un gros éclair jaune, et le coin inférieur gauche de la pochette commence à se consumer. Au verso (photo ci-dessus), des photos individuelles et surtout des documents divers et variés, des lettres concernant les différents membres (le batteur est déjà Phil Rudd, le bassiste est encore Mark Evans ; mais Tony Currenti et George Young, frangin des guitaristes et coproducteur avec Harry Vanda, jouent respectivement batterie et basse sur les trois derniers titres), notamment un lettre de fan transie pour Bon Scott, un courrier sec comme un coup de trique du collège pour les frangins Young, etc... L'album offre donc 9 titres, pour un total assez généreux (il faudra attendre The Razors Edge en 1990 pour avoir un disque studio aussi long !) de 45 minutes. Et pardon de le dire, mais dans le contenu de l'album, du lourd, du lourd, du très lourd. Ca commence en fanfare (d'ailleurs, l'atmosphère globale du morceau, avec sa cornemuse et son clip montrant le groupe dans la rue, sur un char, est d'équerre) avec le jubilatoire It's A Long Way To The Top (If You Wanna Rock'n'Roll), une chanson immense, au riff immédiatement cultissime et bandant, avec un Bon Scott en grande forme. Rock'n'Roll Singer en rajoute avec bonheur, avant que Bon Scott, sur le troisième titre, nous fasse le compte-rendu assez détaillé de ses emmerdes sanitaires avec une fille qui lui a refilé la chtouille, The Jack. Grand moment de poésie féministe, on s'en doute. Cette chanson sortirait maintenant, ça serait le tag #balancetonporc direct. Live Wire, déjà un grand moment en live (voir les enregistrements d'époque), achève idéalement une face A sensationnelle, une des meilleures du groupe. Notons qu'aucune des chansons de cette face A ne dure moins de 5 minutes. 

A3

T.N.T., qui ouvre la face B, m'a toujours semblée un peu poussive, je dois d'ailleurs dire que j'ai toujours été nettement moins fan de la face B de cet album que de la face A, et cette première chanson, issue de l'album australien du même nom évidemment (mais comme quasiment tout l'album, comme je l'ai dit plus haut), ne me plaît pas plus que ça. C'est pas nul, évidemment, mais entre le refrain un peu bof et les choeurs poussifs en oï ! oï ! oï !, pour moi, c'est vraiment pas la meilleure du lot. Can I Sit Next To You Girl (écrite seulement par les frangins, contrairement au reste des chansons de l'album - des albums, en fait - qui sont signées des frangins et de Bon Scott ; et par la suite, jusqu'en 1988 inclus, des frangins et de Brian Johnson, puis des frangins tout court) est nettement plus réussie, une chanson au riff imparable et au rythme parfait. Little Lover est un blues-rock assez lent, ce qui n'est pas pour déplaire (le groupe est fortiche pour les morceaux endiablés et speedés, mais savait aussi ralentir le tempo avec classe), j'adore. She's Got Balls, que Bon Scott a écrit en pensant à sa femme, est aussi légère et poétique que son titre le laisse supposer ('ma femme, elle a des couilles, ouais, elle a des couilles'). Enfin, l'album se finit sur High Voltage, qui en live sera un essentiel. Marrant, souvent les albums du groupe démarrent par leur chanson-titre ; lui se termine par elle. Mais en même temps, High Voltage possède un rythme efficace en tant que chanson de clôture, mais aurait, je pense, été moins efficace en ouverture. D'ailleurs, sur T.N.T. (car malgré son titre, elle n'est pas sur High Voltage version australienne !), elle est vers la fin. Elle conclut admirablement bien un premier album (international) vraiment réussi, pas le sommet du groupe, pas un de mes préférés non plus je dois le dire (je suis nettement plus fan de Dirty Deeds Done Dirt Cheap, le suivant, dont je reparle demain, même heure. 

FACE A

It's A Long Way To The Top (If You Wanna Rock'n'Roll)

Rock'n'Roll Singer

The Jack

Live Wire

FACE B

T.N.T.

Can I Sit Next To You Girl

Little Lover

She's Got Balls

High Voltage