A31

De même que mon article sur '74 Jailbreak (qui a ouvert ce nouveau cycle AC/DC), cet article sera bien plus court que les autres. Pour '74 Jailbreak, c'était, je l'avais alors précisé, parce qu'il s'agissait d'un EP de 24 minutes, un disque vraiment court, donc, et qu'il n'y avait pas grand chose à dire. Pour cet album aussi, il n'y à pas grand chose à dire, mais pas pour les mêmes raisons. D'abord, ce n'est pas un EP, mais un album de longue durée, même s'il ne dure que 38 minutes (et 9 titres). Ensuite, ce n'est, en fait, pas vraiment un album. J'ai classé ce disque dans les musiques de film car ç'en est une, en effet, mais j'ai failli le mettre dans les ratages, car ç'en est aussi un, et un beau, un gros, un encombrant. Un gênant. Who Made Who date de 1986 et est sorti, on le voit, sous une pochette des plus mégalomaniaques : quatre colonnes de temple, et au centre, baigné d'une lueur blanche, Angus Young, fièrement debout, arborant sa guitare, sa casquette et son uniforme d'écolier. Le dieu du temple du rock, tel semble vouloir nous dire cette pochette aussi prétentieuse que celle du In Rock de Deep Purple. Mais quand la musique, derrière, ne suit pas, ça fait con. En 1986, année de sortie de cet album, Stephen King, le fameux romancier à succès spécialisé dans l'épouvante et l'angoisse, dont on ne compte plus les classiques (et les adaptations cinéma ou TV, certaines immenses, d'autres foirées), a décidé de sauter le pas : réaliser un film, adapté librement d'une de ses nouvelles, Poids Lourds. Le film sortira sous le titre de Maximum Overdrive, est interprété notamment par Emilio Estevez et Pat Hingle, et est un nanar fantastique qu'on ne se lasse pas de revoir en raison de son haut statut nanardesque, justement (pas très bien joué, doublage VF épouvantable, réalisation à la manque, effets spéciaux parfois foirés...). La musique du film est signée AC/DC. Grand retour de George Young (grand frère d'Angus et Malcolm) et de Harry Vanda, alias les Easybeats, à la production, une première depuis 1978.

A32

A l'époque, les deux parties (King et le groupe) ne sont vraiment pas dans la meilleure des formes. L'écrivain est addict à la cocaïne et à l'alcool (le tournage et les répercussions du film seront si dévastatrices que King se jurera, et jusqu'à présent il tient bon, qu'il ne réalisera plus jamais de film) ; le groupe, totalement échaudé par le bide commercial de ses deux précédents albums Flick Of The Switch et l'épouvantable Fly On The Wall, est en plein nadir. Albums qui se vautrent, singles qui ne se hissent pas très haut, déjà une réputation de dinosaures, émergence des groupes de thrash metal qui commencent sérieusement à les mettre à mal (Metallica, Slayer, Megadeth), popularité de plus en plus impressionnante d'Iron Maiden... Alors, quand King, grand fan de rock, leur demande de signer la bande-son, ils opinent (de cheval), et signent...deux instrumentaux au rabais (D.T. et Chase The Ace ; quelqu'un peut me dire ce que D.T. veut dire, si ça veut dire quelque chose ? Je n'ai jamais su) qui se répêtent, se répêtent, et son usés et abusés dans le film, et une chanson, Who Made Who, 3,25 minutes plutôt correctes (intro géniale, refrain simpliste mais efficace) qui, au final, sont plus célèbres que le film. Le reste de l'album de la bande-son, soit 6 titres et largement plus que les 2/3 de l'album ? Des chansons issues des précédents albums. Pas dans des nouvelles versions. On a Ride On de la période Bon Scott (créditée à l'année 1981 car l'album sur laquelle on la trouve, Dirty Deeds Done Dirt Cheap, bien que datant de 1976, est sorti en 1981 aux USA), le reste est de la période en cours, Brian Johnson au chant. Hells Bells et You Shook Me All Night Long de Back In Black, For Those About To Rock (We Salute You) de l'album du même nom, Sink The Pink et Shake Your Foundations de Fly On The Wall, fallait bien caser les chansons les plus récentes, hein... Le résultat est une sorte de fausse compilation incomplète et bancale, dotée de trois inédits dont deux instrumentaux sans intérêt (le riff de D.T. est bon, mais à la longue...). Un foutage de gueule. L'autre bande-son que le groupe sortira, en 2010, Iron Man 2, sera pire : que des chansons du groupe, issues de leurs albums, aucun inédit, aucun instrumental, une autre compilation officieuse (le groupe, officiellement, n'a jamais sorti de best-of) en forme de foutage de gueule et de tire-pognon, que moi, même grand fan, n'ai jamais voulu acheter. J'avais en revanche acheté celui-là, de disque, très peu de temps après...l'ensemble des albums concernés par la sélection des chansons. Imaginez ma tronche ! Allez, on oublie celui-là ? Mais attendez demain...

FACE A

Who Made Who

You Shook Me All Night Long

D.T.

Sink The Pink

Ride On

FACE B

Hells Bells

Shake Your Foundations

Chase The Ace

For Those About To Rock (We Salute You)