A33

Je vais être clair : le nadir d'AC/DC est là, vous êtes en train de lire la chronique du pire de leurs albums. Le pire. C'est aussi, avec Powerage et...euh non, juste avec Powerage, le seul album du groupe à ne pas posséder de chanson-titre. Pour ce qu'on s'en fout, entre parenthèses (pour ce qu'on s'en fout). Sorti en 1988, enregistré dans le sud de la France (Studios Miraval dans le Var, dans le château du même nom qui, désormais, apparatient à Brangelina), produit par les deux producteurs légendaires du groupe (Harry Vanda et le regretté George Young, frère aîné des guitaristes du groupe), l'album s'appelle Blow Up Your Video. Il dure 42 minutes pur 10 titres, un album bien formaté comme on le voit, et sa pochette est probablement la meilleure chose de toute l'affaire : on y voit Angus, guitare en pogne et fringué comme à son habitude de son uniforme d'écolier, sortir avec fracas d'un poste de TV qu'il fait imploser pour l'occasion. Au dos, le...dos du poste de TV, craquelé, fumant, câbles dégueulant du plastique. Subtilité, quand tu nous tiens. Cet album sera le dernier avec le batteur Simon Wright, arrivé dans le groupe en 1983 pour remplacer un Phil Rudd alcoolo. Wright partira après la tournée, sera remplacé par le très peu chevelu (boule de billard) Chris Slade pour The Razors Edge avant que Rudd ne revienne pour Ballbreaker en 1995. Le reste du groupe est inchangé : Brian Johnson, Cliff Williams et les Young Brothers. Notons cependant que sur la tournée américaine, Malcolm, touché par une addiction à la tise, se fera remplacer par son neveu Stevie Young, le même Stevie qui, en 2014, jouera sur Rock Or Bust après le départ définitif de Malcolm du groupe.

A34

Il paraît que la tournée 1988/1989 fut une des pires du groupe, avec notamment, à Paris, un Bercy à moitié vide. Ce qui n'a rien d'étonnant, et je peux imaginer que le groupe n'a pas du beaucoup jouer de morceaux de l'album durant leurs concerts. Seules deux chansons, les deux premières, sorties en singles (elles ne casseront pas la baraque), se retrouveront sur le Live de 1992, aucune d'entre elles sur le Live At River Plate de 2012. Ni sur la majorité des lives sortis en VHS ou DVD (type No Bull ou Stiff Upper Lip Live). Ces deux chansons, sympathiques mais franchement pas grandioses, sont Heatseeker et That's The Way I Wanna Rock'n'Roll. Ce sont les seules dont on parvient à peu près à se souvenir des mélodies, surtout la première citée, de loin le sommet de Blow Up Your Video. Le reste de cet opus de 1988 est franchement d'une platitude telle qu'à côté, Fly On The Wall fait office de chef d'oeuvre en péril. La seule bonne chose à dire, c'est que la production est excellente, l'album sonne très bien, très rock'n'roll. L'enregistrement (en fin d'été 1987, dans un cagnard apparemment éreintant) s'est bien passé dans l'ensemble, même si l'alcoolisme de Malcolm (RIP) a causé quelques soucis. 16 titres furent enregistrés (tous signés, pour la dernière fois, Johnson, Young & Young ; dès l'album suivant, Johnson cessera de participer à l'écriture des morceaux), et parmi les leftovers, trois se retrouveront sur la compilation Backtracks tandis que les trois autres seront volés et finiront sur des bootlegs.

A35

Je n'ai toujours pas parlé des 8 morceaux restants sur l'album. Mais sincèrement, est-ce que quelqu'un en a quelque chose à foutre ? Oui, toi, là-bas dans le fond ? Ben, viens, approche, et prends un micro ! Je lui laisse la place : Ben, faudrait pas oublier de citer Two's Up, Kissin' Dynamite et Go Zone, ce sont de franchement bonnes chans... Oui, bon, ça va, ça suffit, retourne t'asseoir. Non, sérieusement, Blow Up Your Video est un mauvais pas, celui de trop dans la carrière du groupe. AC/DC parviendra largement à rattraper ce faux-pas avec son album suivant, avec ses albums suivants même (pas fan du tout de Ballbreaker, mais il est tout de même meilleur que l'album de 1988), mais en attendant, cette collection de chansons mortes-nées est un gouffre abyssal de médiocrité. Du hard-rock sans intérêt aucun. Franchement, Meanstreak ou Some Sin For Nuthin'...Allez, on oublie et on passe à autre chose ? 

FACE A

Heatseeker

That's The Way I Wanna Rock'n'Roll

Meanstreak

Go Zone

Kissin' Dynamite

FACE B

Nick Of Time

Some Sin For Nuthin'

Ruff Stuff

Two's Up

This Means War