LAD1

 

Pour vous dire à quel point la tournée mondiale 1984/85 de l’album Powerslave, la tournée dite World Slavery Tour, fut monstrueuse, il suffit de regarder la liste, qui tient sur sept colonnes, des dates de concerts, située dans le livret de la plus récente réédition CD de ce double live anthologique issue de la tournée (concert du Long Beach Arena, Los Angeles, les 14 à 17 mars 1985). La tournée s’étala du 9 août 1984 (concert à Varsovie, Pologne) au 5 juillet 1985 (concert à Laguna Hills, en Californie). Avec peu de jours off pour se reposer ! Selon l’aveu même des membres du groupe, le World Slavery Tour, leur tournée la plus gigantesque, a failli tuer Iron Maiden. Le groupe en est sorti vidé, laminé, épuisé, et l’enregistrement de l’album suivant, Somewhere In Time (1986), s’en ressentira, Bruce Dickinson (chant) aura l’idée de faire un disque plus calme, afin de comme qui dirait se reposer un peu, mais le groupe ne sera pas de cet avis, et les idées de Bruce seront écartées (ce qui explique que sur Somewhere In Time, rien n’est ne serait-ce que co-crédité à Dickinson). Les premières tensions entre les membres du groupe naissent après la tournée de Powerslave, Adrian Smith (guitare) sera le premier à partir en 1988, après Seventh Son Of A Seventh Son, et Bruce suivra en 1993… Mais en attendant, la tournée de Powerslave est certes longue, épuisante pour le groupe, mais elle est aussi une gigantesque fête. Le groupe passe partout, USA évidemment, Europe (en France, ils passent à Nancy, Paris – espace Baltard -, Lyon, Toulouse, Bordeaux, Palavas, Annecy), au Japon, aussi (qui a toujours été un pays amateur de rock et de hard rock). Rien, en revanche, en Amérique du Sud, continent qui sera par la suite grand amateur du groupe (ce n’est pas rien si deux, voire trois de leurs lives, Rock In Rio, En Vivo ! et une partie de Flight 666, sont captés en Amérique latine). Le groupe se rattrapera par la suite.

LAD4

Ce live est mythique, double à sa sortie, toujours en CD (mais, chose étrange, le second disque est nettement plus court que le premier, en CD : 26 minutes et des poussières contre plus de 70 minutes pour le CD 1 ; en fait, le CD 2 offre la face D, et on y trouve aussi des liens internet et vidéos à voir sur le PC, ce qui explique la faible durée du second disque : il fallait de la place pour les liens et vidéos). 18 titres (17, en fait, vu que le premier est en fait un extrait du discours mythique de Winston Churchill sur la Bataille d’Angleterre) pour un équivalent du best-of d’Iron Maiden en live. Anthologique. Une fois les quelques secondes du Churchill’s Speech introductif achevées, le concert démarre par la chanson qui fut toujours introduite par ce speech, Aces High. Puis 2 Minutes To Midnight. Ces deux chansons ouvrant Powerslave sont ici dans des versions à tomber le Q par terre dans un buisson de sumac vénéneux. C’est juste à tomber. Et la suite ne fait qu’entériner la chose : ce double live, malgré un volume sonore un peu faiblard pour les clameurs de la foule (on l’entend quand même bien), est une tuerie : The Trooper, Revelations, Flight Of Icarus, trois des meilleurs titres de Piece Of Mind (1983), déboulent à la queue leu leu, Bruce Dickinson est en forme, le groupe aussi, le public aussi, moi aussi. Vous aussi ? Ah bon, ça va, alors.

LAD2

La grosse viandasse surgit avec Rime Of The Ancient Mariner, aussi longue (quasiment 14 minutes) que la version de Powerslave. Une tuerie inspirée du poème de Coleridge, cette histoire pleine de morale sur un marin qui, apercevant un albatros, le tue, contre l’avis de ses hommes qui disent que c’est un oiseau maudit. Et à partir de là, la malédiction s’abat sur le bateau : plus d’eau potable, de vivres. Plus de vent. Les hommes meurent un à un, et reviennent, en fantômes, hanter le marin, qui, lui, reste vivant. Prenant conscience de ses actes, le marin va dès lors témoigner de son expérience afin que pareille erreur ne soit jamais reproduite. Le groupe, en forme olympique, livre une performance tuante, immédiatement suivie par Powerslave, morceau mythique (ce solo !) sur l’Egypte antique. Et la suite du double live est elle aussi quintessentielle, The Number Of The Beast, Hallowed Be Thy Name, Iron Maiden, Running Free sur laquelle Bruce fait longuement participer la foule (I’m running free, yeah !... I’m running free, yeah ! répète la foule), Wrathchild (unique extrait de Killers), jusqu’au Phantom Of The Opera final qui met à genoux.

LAD3

On a beau chercher, impossible de trouver un défaut dans la cuirasse de ce double live sorti sous une pochette remarquable de Derek Riggs (Eddie, mascotte du groupe, sortant de sa tombe ; une citation de Lovecraft sur une autre tombe, et quelques allusions à d’autres illustrations de pochette sont disséminées). Le son est excellent (pour le groupe), la setlist est géniale (même si on aurait aimé plus de titres de Killers), le groupe assure… Si les Scream for me, Long Beach ! de Bruce Dickinson sont un peu usants (il en fait trop souvent), dans l’ensemble, ce double live, pas le premier live du groupe mais le plus ancien à être commercialisé en permanence (il y à eu Maiden Japan en 1981, mais allez le trouver, maintenant…), est réputé être un des meilleurs, si ce n’est le meilleur live de heavy metal qui soient. Un des meilleurs lives de hard rock. Un des meilleurs lives de rock. Bref, un des meilleurs lives au monde. Et vous savez quoi ? C’est vrai. Il y à cependant d’autres grands lives de hard rock, comme Alive ! de Kiss, Live And Dangerous de Thin Lizzy, Made In Japan de Deep Purple, How The West Was Won de Led Zeppelin, If You Want Blood…You’ve Got It d’AC/DC (leur Live de 1992 aussi) et Unleashed In The East de Judas Priest. Mais ce double live d’Iron Maiden, de 1985, mérite vraiment d’être classé dans les 3 meilleurs lives de hard rock au monde. Il est maintenant grand temps de citer son nom. Ou plutôt, non, même pas la peine, tout le monde sait de quoi on cause ici, pas vrai ?

FACE A
Intro : Churchill's Speech
Aces High
2 Minutes To Midnight
The Trooper
Revelations
Flight Of Icarus
FACE B
Rime Of The Ancient Mariner
Powerslave
The Number Of The Beast
FACE C
Hallowed Be Thy Name
Iron Maiden
Run To The Hills
Running Free
FACE D
Wrathchild
22 Acacia Avenue
Children Of The Damned
Die With Your Boots On
Phantom Of The Opera