A48

On dit parfois : plus c'est long, plus c'est bon. Mais quand on associe ça avec le concept de l'attente, ça peut rapidement devenir ennuyant. Cinq ans avaient séparé The Razors Edge de Ballbreaker (mais avec, entre temps, un Live pour faire patienter), et le même laps de temps entre Ballbreaker et Stiff Upper Lip. Quand on sait qu'AC/DC, autrefois, enquillait un album par an (ou tous les deux ans, à partir de 1981)... Aussi, tout du long des années 2000, les fans commençaient vraiment à se regarder en coin l'air de dire ils foutent quoi, les Australiens, franchement ? et c'est au bout de huit longues années que le groupe nous a enfin offert le successeur de Stiff Upper Lip. En 2008 donc. Son nom ? Black Ice. Sa pochette ? Un logo bleu glacial (une autre version le montre en rouge) sur fond noir avec des graphismes stylisés. La plus grosse surprise est venue du contenu : pas 10 titres, pas 11, pas 12, non, mais 15 titres, l'album studio du groupe qui en propose le plus. Et pour une durée assez éléphantesque, les concernant, de 55 minutes. Avant ça, le plus long album studio du groupe, c'était Ballbreaker, et il approchait, sans toutefois atteindre ce cap, des 50 minutes. Généreux à mort, Black Ice reste définitivement (pour le définitivement, attendez de lire ma nouvelle chronique sur Rock Or Bust, qui achèvera, demain, le cycle) l'album le plus long du groupe. Il est produit par Brendan O'Brien (qui a produit et/ou joué avec Pearl Jam, Stone Temple Pilots, Audioslave, Rage Against The Machine, Soundgarden, mais aussi Bruce Springsteen, My Chemical Romance, Bob Dylan, Neil Young... excusez du peu) et a été enregistré là où fut fait le précédent opus, autrement dit, à Vancouver (The Razors Edge aussi fut fait à Vancouver, mais pas au même studio).

A49

Premier album du groupe que j'ai acheté le jour de sa sortie (Stiff Upper Lip, je l'ai acheté deux ou trois ans après sa sortie ; en 2000, je n'écoutais pas encore AC/DC, mais ça n'allait pas tarder), le même jour qu'un AC/DC qui me manquait encore (Blow Up Your Video, hé oui), Black Ice m'avait positivement enchanté lors de ma première écoute. Et lors des suivantes. Je n'avais pas hésité ici, en l'abordant, à en parler comme de leur meilleur album depuis Back In Black, et d'ailleurs, c'est à peu près comme ça que la presse et les fans en parlaient, si je me rappelle bien. 8 ans d'attente, mais l'attente fut magnifiquement récompensée. Bien que contenant, quand meme, comme chaque album, son lot de fillers (Smash'n'Grab, She Likes Rock'n'Roll et Rocking All The Way ne sont pas immenses), l'album, boosté par la puissance de son single Rock'n'Roll Train (un riff peu original, très proche de celui de Highway To Hell, mais foutrement efficace) et par la présence de morceaux aussi remarquables que War Machine, Black Ice et Big Jack, en impose. On y trouve même une immense chanson bluesy, non, pardon, deux : Stormy May Day, sur laquelle Brian Johnson est étonnamment sobre (voix plus profonde) et Angus joue de la slide, et Rock'n'Roll Dream

A50

Production éblouissante, digne du meilleur des productions signées Young & Vanda ou 'Mutt' Lange, de Brendan O'Brien, qui produira Rock Or Bust, l'album suivant, en...2014, soit 6 ans après ce carton plein, Black Ice ayant été une des meilleures ventes de l'année 2008 avec le Coldplay de l'époque. Bien que long (quasiment une heure), bien que très rempli de morceaux, cet album est un des plus frais à écouter, un des plus appréciables, des plus agréables. Meilleur que le déjà très très bon Stiff Upper Lip, c'est une collection de hard-rocks efficaces, jouissifs, pas toujours de la plus haute originalité (mais on n'écoute pas AC/DC pour espérer avoir de la recherche musicale) comme en témoignent Decibel, Anything Goes et Money Made, mais toujours d'un très très beau niveau. Bref, encore une fois, un disque conseillé ! Et, détail triste pour finir l'article, c'est le dernier avec Malcolm Young...

FACE A

Rock'n'Roll Train
Skies On Fire
Big Jack
Anything Goes

FACE B
War Machine
Smash'n'Grab
Spoilin' For A Fight
Wheels

FACE C
Decibel
Stormy May Day
She Likes Rock'n'Roll
Money Made

FACE D
Rock'n'Roll Dream
Rocking All The Way
Black Ice