2105028839_1

1986. Année du Reign In Blood de Slayer, année du Peace Sells...But Who's Buying ? de Megadeth. Année du Master Of Puppets de Metallica. Année du thrash-metal, quoi. Des trois disques, tous sensationnels, incontestablement le Metallica est le meilleur, le plus emblématique. Le plus long, aussi : 54 minutes, pour seulement 8 morceaux, le plus court fait 5 minutes, le plus long, presque 4 minutes de plus !
Avec sa pochette dérangeante et macabre représentant des tombes militaires 'dirigées' par un marionnettiste invisible et divin, Master Of Puppets est généralement considéré comme le meilleur album de toute la carrière de Metallica. Si je lui préfère le plus concis Ride The Lightning, je reconnais volontiers que Master Of Puppets est efficace, monstrueux, grandiose. Un tueur !
De même que le précédent album s'ouvrait sur une petite méloie acoustique gentillette avant de plonger dans la furie metalleuse, ce disque s'ouvre sur Battery (c'est lui, le morceau le plus court), qui démarre gentiment en acoustique avant d'offrir un riff tortueux et totalement grandiose. Le reste du morceau est efficace, brutal, bref, du pur Metallica.
Master Of Puppets, là, c'est carrément la vitesse supérieure, presque 9 minutes infernales (regorgeant tout de même un solo de guitare extrèmement mélodique et poignant en son milieu, joué par James Hetfield - un autre solo, plus concis et violent, est de Kirk Hammett), le sommet du disque. Impossible de décrire ce qui ne peut pas l'être - Your life turns faster/Obey your Master.

metallica_

The Thing That Should Not Be, morceau le plus lourd de la discographie du groupe (à égalité avec Sad But True du Black Album de 1991), ce qui n'est pas nécéssairement synonyme de réussite, mais, en tout cas, d'efficacité. Ce n'est pas le meilleur morceau du disque (ce n'est pas non plus le moins bon), et il déchire sévère, mais il y à mieux. Par exemple, Welcome Home (Sanitarium), hymne à la démence, mélodique et tueur à la fois, la power-ballad du disque. Mon morceau préféré de l'album.
Disposable Heroes dure un peu plus de 8 minutes, et est sans doute trop long d'environ 2 minutes. Il se raîne un petit peu en longueur, mais contient de très bons passages. Presque aussi lourd que The Thing..., voici ensuite Leper Messiah, morceau littéralement cataclysmique, déstructeur, qui lui a la bonne durée (5 minutes 30), suffisant pour plaire, sans pour autant lasser.

Metallica_band_1986

Ensuite, le troisième sommet du disque, les 8 minutes de Orion, un instrumental saisissant, tour à tour technique, mélodique, violent, poétique, un morceau qui laisse au bassiste Cliff Burton toutes les preuves de l'étendue de son talent. Quand on sait que moins d'un an plus tard Burton sera tué dans un tragique accident de camion pendant la tournée promotionnelle du disque, on sent comme une épitaphe dans ce titre (et cet album)...Ce qui rend le tout encore plus magistral, après coup. Le dernier morceau est cependant le moins bon, Damage, Inc., qui dure 5,30 minutes (au lieu des 5 minutes indiquées sur la pochette), et est un peu moyen. Pas aussi efficace, malgré le riff, comme toujours très destructeur.
Violent, brutal, abordant divers thèmes (guerre avec Disposable Heroes, folie avec Welcome Home), musicalement parfait, regorgeant de paroles nettement plus efficaces et intelligentes que la plupart des productions hard rock (ce qui classe Metallica parmi les meilleurs), Master Of Puppets est, avec Ride The Lightning, ...And Justice For All et Metallica (alias le black) un des essentiels du groupe. Leur dernier disque, Death Magnetic, sans pour autant être parfait, est quand même leur meilleur depuis ...And Justice For All, ce qui le rend également indispensable à l'écoute. Si vous ne deviez choisir qu'un seul disque de Metallica, choisissez à la fois Ride The Lightning et Master Of Puppets !

FACE A
Battery
Master Of Puppets
The Thing That Should Not Be
Welcome Home (Sanitorium)
FACE B
Disposable Heroes
Leper Messiah
Orion
Damage, Inc.