JHE4

Sacré moi. Hier, j'ai réabordé le ...Nothing Like The Sun de Sting, magnifique album sur lequel l'ex-policier reprend le Little Wing de Jimi Hendrix, et voilà qu'aujourd'hui, je réaborde un album d'Hendrix qui offre la version originale de cette chanson ! Vous allez me dire qu'il a fait exprès, et je vous répondrai croyez-le si vous voulez, mais la réponse est non, je ne me suis rendu compte de cette coïncidence qu'au moment de republier cet article. J'avais l'intention de le refaire, ce disque, vu que j'ai réabordé Are You Experienced ? récemment. Et je ne voulais pas le réaborder le lendemain même de la publication du précédent Hendrix, je voulais espacer un peu. Comme en plus, j'ai entamé entre temps un cycle Sting, hé ben... oui, c'est une belle coïncidence. Bon, sinon, voici donc le génial Jimi Hendrix de retour. Sorti en décembre 1967 (et enregistré entre mai et juin), Axis : Bold As Love est le deuxième album du Jimi Hendrix Experience, et autant le précédent album, sorti plus tôt en cette même année, était sorti en deux versions assez différentes (pochette, ordre des morceaux, et même morceaux différents, et bien entendu, label différent) entre l'Angleterre et les USA (l'original, c'est le britannique, malgré la nationalité ricaine du groupe), autant ce disque, et les suivants de Jimi, sortira uniformément, partout dans le mon dentier. Ici, donc, un album de 13 titres, pour un petit peu moins de 39 minutes, avec une pochette dépliante en format portrait représentant le trio de l'Experience (Redding, Hendrix, Mitchell) en divinités hindoues, entourés d'autres divinités et personnages, le tout faisant irrémédiablement penser à ces iconographies hindouïstes. Les paroles sont imprimées dans l'intérieur de pochette, noir avec une photo du groupe au centre (pas une photo, en fait, un dégradé en blanc sur noir).

JHE6

Cette pochette donne clairement envie de se pencher sur l'album, et je dois dire que j'avais acheté le CD rien que pour ça (bon j'avais déjà Electric Ladyland à l'époque, et je lui vouais déjà un culte sévère, donc ça a aidé ; mais je ne connaissais pas la réputation de ce deuxième album avant de l'acheter). Autant Are You Experienced ? (acheté TRES peu de temps après Axis : Bold As Love) m'a d'abord bien déçu, j'en avais parlé ici récemment, autant Axis : Bold As Love m'a immédiatement aussi enchanté que le manège du même nom (et si t'as pas compris, c'est que t'es trop jeune). On peut en parler comme du premier album vraiment construit comme tel, presque avec un concept (ça sera le cas du suivant), d'Hendrix. Le précédent, rien que par son multiple tracklisting selon l'édition, britannique ou ricaine, était plus une collection de chansons qu'un album vraiment structuré. Sur ce deuxième opus, produit par Chas Chandler et enregistré au studio Olympic de Londres, on sent que le groupe a construit l'affaire sans se préoccuper s'il y aurait ou non des tubes dessus. Et en effet, des tubes, il n'y en à pas. Attention, je ne parle pas de classiques, car là, en revanche, il y en à : Spanish Castle Magic, If 6 Was 9, Little Wing dont j'ai parlé en intro et un tout petit peu hier (chanson sur la mère d'Hendrix, touchante et immortelle, qui sera notamment reprise par Sting, donc, mais aussi par Derek & The Dominoes en 1970, à l'époque de la mort de Jimi), Up From The Skies (sorti en single promotionnel, bien reçu par la presse, mais pas aussi cartonneur que les singles précédents). L'album, sinon, s'ouvre sur EXP, un peu moins de 2 minutes sans musique, on entend des bruitages, la voix de Mitch Mitchell (batteur) jouant un journaliste en train d'interviewer, au sujet des OVNIS, un certain monsieur Paul Caruso joué (sa voix est comiquement ralentie) par Hendrix, lequel n'est autre qu'un extra-terrestre qui annonce qu'il doit repartir, il a de la route à faire. Un petit délire (l'intro de Electric Ladyland en sera une sorte de prolongement, dans un sens) !

JHE5

L'album aligne des chansons souvent assez courtes (la plus longue, If 6 Was 9, géniale, audible dans le film Easy Rider en 1969, dure 5,30 minutes), de parfaites petites cartouches que l'auditeur se prend dans la face les unes après les autres, chansons mélodiques (Up From The Skies : un morceau tel que celui-ci semble avoir fortement influencé un certain Frank Marino, fondateur du groupe de rock progressif Mahogany Rush, aux sonorités fortement hendrixiennes, écoutez leur album Strange Universe pour en juger) et douces ou au contraires assez furieuses (Wait Until Tomorrow, You Got Me Floatin', Spanish Castle Magic). C'est plus psychédélique que le précédent album, des morceaux comme One Rainy Wish (immense et méconnu !) et Bold As Love sont sans équivoque. Noel Redding (basse) tient le chant sur un titre qu'il a lui-même écrit, She's So Fine, il rechantera un titre sur l'album suivant (Little Miss Strange) qui, d'ailleurs, est assez similaire. Le reste est signé Hendrix, aucune reprise ici, que des inédits. Que des merveilles, d'ailleurs, sur ce deuxième effort très attendu à l'époque, Hendrix ayant cassé la baraque avec Purple Haze, Hey Joe et son premier album, il est évident qu'on l'attendait au tournant et qu'il n'avait pas intérêt à foirer l'affaire. Après, je crois qu'en terme d'impact et de ventes, ce deuxième cru de l'Experience est le moins percutant des trois. Mais ce n'est pas le moins bon pour moi (malgré qu'il soit incroyable, je pense que ce relatif déshonneur revient au premier album). Pour moi, Axis : Bold As Love confirme le génie d'Hendrix et est un des meilleurs albums de 1967, et rien que ça...

FACE A
EXP
Up From The Skies
Spanish Castle Magic
Wait Until Tomorrow
Ain't No Telling
Little Wing
If 6 Was 9
FACE B
You Got Me Floatin'
Castles Made Of Sand
She's So Fine
One Rainy Wish
Little Miss Lover
Bold As Love